Pour le printemps, le Grenier à sel, à Avignon, propose une exposition qui célèbre la richesse du dessin contemporain, sa profusion et sa diversité à l’ère du numérique. En tout, une vingtaine d’œuvres signées par des artistes d’aujourd’hui et par quelques artistes visionnaires tels que Jean Tinguely et Vera Molnar, la déambulation s’articule autour de la notion de dessin au trait réactivé par les nouvelles pratiques (vidéo, mécaniques, digitales). Une exposition à découvrir du 2 avril au 25 juin.

Depuis quelques années, le dessin au trait se voit insuffler un nouvel élan, se déployant sous des formes inédites. Avec l’éclatement des pratiques artistiques contemporaines, il a conquis de nouveaux espaces et de nouvelles formes sans rien perdre de sa nature propre, notamment cette proximité qu’il entretient avec la pensée.
 
La Mécanique du trait questionne cette évolution en réunissant des artistes d’horizons variés et autant de pratiques du dessin, intégrant des supports inhabituels. Qu’ils adoptent les technologies digitales, utilisent des machines ou des programmes informatiques, détournent les codes graphiques ou puisent dans les cultures populaires et scientifiques, ces créateurs élargissent les manières de penser et de générer le dessin. Tous participent de ce renouveau du dessin contemporain.
Fresque murale augmentée, dessin génératif ou d’animation, projections, tracés automatiques, interactifs ou encore algorithmiques, réalité virtuelle, les dessins exposés sortent des formats traditionnels, glissent de la main à l’écran et vice versa, et jouent assurément avec l’imaginaire du visiteur.
Plus d’informations : legrenierasel-avignon.fr