Il y a encore quelques jours, Les Déferlantes, l’un des plus gros festivals de musiques actuelles de la région, devait tenir son édition 2023 dans le parc du château d’Aubiry, à Céret, comme en 2022. Mais, coup de tonnerre, en fin de semaine dernière, la production annonce dans un communiqué le déménagement de l’événement à Perpignan, suscitant la colère de certains artistes et des festivaliers. Le festival a finalement renoncé, mercredi dernier, à ce nouveau lieu et cherche désormais où s’installer cet été. 

C’est l’un des événements musicaux les plus courus de l’été en Occitanie, le festival Les Déferlantes accueille chaque année les plus grands artistes de la scène nationale et internationale. En 2023, l’événement doit avoir lieu du 6 au 9 juillet, et verra passer sur scène Indochine, David Guetta, Damso, Louise Attaque, Sting ou encore Soprano… Mais, si les dates et la programmation sont connues, le lieu des concerts reste en suspens.

En effet, le 6 janvier, la Ville de Perpignan et Les Déferlantes indiquent dans un communiqué commun l’installation du festival au parc des expositions de la ville. Une décision qui surprend alors que l’événement devait avoir lieu, comme en 2022, dans le parc du château d’Aubiry à Céret.

Dans le communiqué, le festival explique que cette décision est motivée par la volonté d’accueillir les visiteurs dans de meilleures dispositions : « Vous avez été nombreux à nous faire part de certaines difficultés rencontrées durant cette dernière édition, en particulier les déplacements vers et depuis Céret. Nos équipes ainsi que les collectivités et les services de l’État ont tout mis en œuvre pour trouver des solutions et améliorer ce point pour l’édition 2023. Néanmoins, les réponses envisagées ne nous semblent pas correspondre aux attentes et à la sécurité de tous. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de déplacer Les Déferlantes vers un lieu plus adapté à votre confort et aux ambitions du festival. »

Le groupe Indochine prêt à annuler sa venue

Face au choix de ce nouveau lieu, de nombreuses voix se sont élevées contre cette décision. D’abord, les festivaliers qui ont largement exprimé leur mécontentement sur les réseaux sociaux du festival. Puis, le dossier a pris une ampleur politique alors que les groupes Indochine et Louise Attaque ont menacé d’annuler leur venue, ne souhaitant pas se produire dans une ville dirigée par le Rassemblement national.

Par ailleurs, la Région Occitanie, l’un des principaux partenaires du festival, avait prévenu qu’elle pourrait envisager « une baisse des contributions ».

Les Déferlantes renoncent

Face à cette polémique, le festival a finalement annulé sa décision de s’installer à Perpignan, tout en annonçant chercher un nouveau lieu pour l’édition 2023 : « Nous prenons en considération l’ensemble de ces réactions. Nous sommes donc contraints de renoncer à cette implantation et nous nous mettons dès à présent en quête d’un nouveau lieu pour que le festival puisse se tenir dans les Pyrénées-Orientales aux dates prévues. Nous allons travailler d’arrache-pied pour tenter de trouver un site qui puisse accueillir près de 30 000 personnes par soir dans des conditions adaptées. Nous avons d’ores et déjà commencé à étudier certaines pistes et nous nous donnons quelques semaines pour finaliser. »

Les Déferlantes ont également indiqué que, suite à l’annonce du lieu, une procédure de remboursement serait mise en place pour les festivaliers ne souhaitant pas se rendre sur le nouveau site.