C’est une exposition royale qui s’est ouverte, en septembre dernier, au musée d’art à Perpignan. Consacré aux Portraits de reines de France, cet accrochage révèle les codes et moeurs de l’époque et la place particulière de la reine au côté du roi. Le public pourra découvrir ces portraits royaux jusqu’au 4 mars 2021. 

Généralement conçu pour accompagner celui du roi, le portrait de la reine rappelle qu’elle est le premier personnage féminin de l’Etat. À ce titre, elle est autorisée à arborer le manteau bleu à fleurs de lys et la couronne royale, mais ces signes de la royauté sont les seuls qu’elle peut arborer. 

Anne et Marie-Thérèse d’Autriche au coeur de l’exposition

L’exposition se concentrera sur Anne et Marie-Thérèse d’Autriche, deux filles de rois d’Espagne devenues respectivement les épouses de Louis XIII et de Louis XIV. Le choix de ces deux reines à Perpignan fait sens à double titre. Leurs règnes correspondent, d’une part, au moment où la ville ainsi que le Roussillon entrent dans le royaume de France (1641-1659). Toutes deux Espagnoles, d’autre part, elles ont traversé les Pyrénées et sont personnellement liées à l’histoire du territoire. Conçue autour d’une dizaine de portraits d’Anne et de Marie-Thérèse, ainsi que du jeune Louis XIV enfant, l’exposition mettra en lumière les artistes préférés des deux reines, Henri et Charles Beaubrun, deux cousins spécialisés dans l’art du portrait. 

Elle s’interrogera, enfin, sur les modes et les conventions de la représentation de la reine de France au Grand Siècle : seule et au faîte de sa puissance, du moins en apparence ; avec ou sans ses enfants, gages de sa légitimité ; ou retirée dans le veuvage. Une conclusion invitera le visiteur à comparer les portraits d’Anne et de Marie-Thérèse avec ceux de la plus célèbre des reines de France, Marie-Antoinette, dont le Portrait en robe-redingote bleue, peint par Élisabeth-Louise Vigée-Le Brun en 1788, fera exceptionnellement le déplacement. 

musee-rigaud.fr