À l’heure où la guerre frappe à la frontière de l’Europe, les journalistes et les photojournalistes ont un rôle à jouer. C’est dans ce contexte de tension mondiale que les invités de la 34ᵉ édition de Visa pour l’image, festival international du photojournalisme, exposeront leur travail du 27 août au 11 septembre. 

Pour cette nouvelle édition, huit expositions ont été sélectionnées, chacune transmettant, dénonçant, témoignant de manière sincère et engagée. Siegfried Modola présentera ses photos prises dans l’état de Kayah, au cœur de la rébellion birmane, tandis qu’Ana María Arévalo Gosen dénoncera la condition des femmes dans les prisons d’Amérique latine et la crise du système carcéral. Valerio Bispuri présentera son travail de recherche sur les pathologies mentales et plus particulièrement leur prise en charge en Afrique alors qu’Eugene Richards exposera son travail de cinquante années de photographie sur la misère aux États-Unis, le sort des handicapés mentaux, le coût humain de la drogue, la guerre, le cancer. À l’occasion de la décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable, Alexis Rosenfeld offrira une série retraçant son projet d’exploration avec l’UNESCO. Pour ce qui est du photojournalisme politique, Jean-Claude Coutausse en présentera une approche sincère avec son exposition Bains de foule. Aussi, la grande reporter Françoise Huguier rendra compte de l’intimité et racontera sa vie à travers celle des autres, et, un échantillon des témoignages du photographe Goran Tomasevic sera présenté dans sa série Entre guerre et paix.

Par ailleurs, le public de cette 34ᵉ édition de Visa pour l’image est également invité à découvrir la semaine de projection organisée au Campo Santo. Du 29 août au 3 septembre, chaque soir, les projections débutent par une « chronologie » retraçant deux mois d’actualité de l’année écoulée. Sont ensuite développés différents sujets et points de vue liés aux faits de société, aux conflits, ceux dont on parle et ceux que l’on tait, aux différents constats de l’état du monde.

Toute la programmation : visapourlimage.com