Depuis le 22 juin, les salles obscures ont rouvert leurs portes aux cinéphiles ! A cette occasion, certains films en compétition lors du 41ème Cinemed sont désormais à l’affiche dans vos cinémas. 

Quatre longs-métrages qui ont participé à l’édition 2019 du Cinemed sont donc à découvrir entre les mois de juin, juillet et août. 

Un fils, de Medhi M. Barsaoui, ressortie depuis le 22 juin

Premier long métrage de Medhi M. Barsaoui, Un fils suit Fares et Meriem, un couple qui filent des jours heureux avec Aziz, leur fils de 11 ans, en Tunisie. Durant un séjour dans le sud du pays, un événement vient changer le cours de leur vie. Alors qu’une course contre la montre s’enclenche, des vérités longuement enfouies commencent à refaire surface. 

Jeunesse sauvage, de Frédéric Carpentier, ressortie depuis le 22 juin

Raphaël, le chef d’une bande de jeunes voleurs de rues, voit son autorité menacée par Kevin, son fidèle lieutenant. Pour garder le pouvoir, il doit affronter la trahison et un univers de plus en plus violent, où, les armes remplacent les poings. 

Abou Leila, d’Amin Sidi-Boumediène, sortie le 15 juillet 

Prix de la critique BNP Paribas lors du 41ème Cinemed, ce premier long-métrage d’Amin Sidi-Boumediène prend place en Algérie. En 1994, S. et Lotfi, deux amis d’enfance, traversent le désert à al recherche d’Abu leila, un dangereux terroriste. La poursuite semble absurde, le Sahara n’ayant pas encore été touché par la vague d’attentats. Mais S., dont la santé mentale est vacillante, est convaincu d’y trouver Abou Leila. 

Madre, de Rodrigo Sorogoyen, sortie le 22 juillet 

Déjà remarqué en 2013 avec son film Stockholm, Rodrigo Sorogoyen revient avec Madre. Dans un registre plus intime, il dresse le portrait d’une mère dévastée par la disparition de son enfants dix ans plus tôt. 

Plus d’informations : cinemed.tm.fr