Le Musée Angladon – Collection Jacques Doucet a réouvert ses portes. Pour Lauren Laz, directrice, et son équipe, il s’agit avant tout de préserver ce qui fait la spécificité de cette maison-musée : un lieu à l’écart du bruit du monde, favorisant la contem- plation des œuvres, dans un cadre privilégié. Exceptionnellement, le musée expose jusqu’au 22 novembre une toile de Gustave Courbet, La Dame aux bijoux (huile sur toile, 81×67 cm), prêtée par le musée des Beaux-arts de Caen en échange de La repasseuse d’Edgar Degas, exposée à Caen.

Cette figure de femme rousse, en chemise, légèrement décoiffée et choisissant un collier, a été réalisée en 1867. Moins provocant que certains nus de ses débuts, ce portrait possède une grâce un peu mélancolique. Il renvoie à l’idée de la «femme ornée», aux tenues vaporeuses, telles que les habillait Jacques Doucet, l’inventeur de la haute couture à qui l’on doit les collections du musée. Exposée dans le voisinage de Cézanne (Na- ture morte au pot de grès, 1873) et de Vuillard (La Porte entrebâillée, 1891), elle vient souligner la transformation fulgurante de la peinture à l’œuvre dans les dernières décennies du XIXème siècle où s’invente la modernité.

L’exposition Also known as Man Ray. Une collection particulière qui était prévue pour cet été est reportée à l’année prochaine, du 27 mai au 3 octobre 2021.

Plus d’informations : angladon.com