Grupo Compay Segundo : l’interview !

Artiste emblématique de Cuba, Compay Segundo a marqué les scènes du monde entier. Cette année célèbre son 110eme anniversaire, ainsi que les 60 ans du Grupo Compay Segundo. Un groupe avec Salvador Repilado (son fils) et Hugo Garzon, membres fondateurs du projet Buena Vista Social club, avec les musiciens de Compay. Ils seront en représentation le 9 mai prochain, et feront résonner le « SON » au Pasino de la Grande-Motte. L’occasion de leur poser quelques questions sur l’esprit qu’anime du groupe et l’héritage culturel et musical qu’il fait vivre au quotidien.

Pouvez-vous définir le « son » traditionnel cubain, emblématique de votre musique ?
La musique traditionnelle cubaine (le SON) est l’expression de toutes les racines et traditions de notre peuple. Durant toute l’histoire de la musique dans notre pays, il y a eu des chanteurs et troubadours qui ont fait un travail fondamental pour l’identité culturelle de notre pays.

Compay Segundo exprimait-il certaines valeurs par l’intermédiaire de sa musique ? J’aime bien citer mon père et sa devise était la mesure dans tout, il nous a toujours dit qu’il y avait un mot qu’il n’aimait pas : le « hastio » (dégout), de là sa vitalité et sa jovialité.

Il disait ” tant que vous souriez à la vie, elle vous donnera le meilleur de ses sourires“.

Toujours amoureux, séducteur, avec cette piquante et vitale énergie, dont la réponse est peut-être et simplement, dans le fait de se livrer à chaque pas, sur une scène ou sur la table d’un rouleur de cigares, à Santiago de Cuba ou à Paris, vivre pleinement et heureusement chaque minute, sans jamais perdre de vue “les Fleurs de la vie ».

Vous qui en êtes les héritiers, comment rester fidèles à cet esprit ? Y a-t-il une volonté de le faire évoluer ?
Outre leurs qualités harmoniques, les chansons de COMPAY  sont un reflet positif et son symbole fort de l’âme cubaine, Il perpétue pour le mieux l’héritage culturel Cubain et sa transmission dans le monde ainsi qu’aux générations futures.

Est-ce pour vous une grosse responsabilité de perpétuer ce que faisait votre père ? Nous faisons en sorte moi son fils et ses musiciens, d’honorer l’œuvre et de maintenir bien haut ce grand héritage artistique que Compay nous a laissé.

En tant que témoin de son œuvre et de son travail, c’est pour nous essentiel de porter la musique traditionnelle cubaine  partout dans le monde, fidèles à ce que fit Compay.

Presque tous les musiciens qui aujourd’hui intègrent notre groupe sont les mêmes que ceux qui auprès de Compay parcoururent toutes les scènes du monde, et tous nous avons appris de lui, non seulement comment faire sa musique, mais aussi le plus important, le fait de mettre du cœur dans ce que nous faisons.

Ce sentiment et l’implication dans notre travail a été transmis à nos nouveaux arrivants. Il est dans chacun de nous, nous sentons sa présence à chaque concert, c’est comme s’il était sur scène et parfois même dans le public en train de nous observer et cela fait que nous sommes de meilleurs musiciens et que nous faisons notre travail avec la même force et le même désir que quand il était là.

Y-a-t-il déjà eu des évolutions ? si oui, lesquelles ?
Nous jouons de la musique traditionnelle Cubaine du « Son » au Changui en passant par du cha cha cha ou boléros etc.

Aujourd’hui, à travers nos concerts, nous tenons avant tout à lui rendre hommage avec des titres connus mais des chansons aussi qu’il n’interprétait pas. L’esprit de Compay  est donc toujours là. Pas question de nous éloigner de l’essence de sa musique même si nous faisons quelques arrangements plus modernes.

Cette tournée, nous permet de présenter de nouvelles chansons, composées après sa mort. Les standards cubains ne sont pas oubliés pour autant.

Le programme est varié et permet de satisfaire le public en général.

Cette tournée 2017 célèbre les 60 ans du groupe, comment les fans ont réagit à cette suite et ce nouveau spectacle ?
C’est un échange spontané et différent tout les soirs…Notre musique fait voyager et rêver des gens qui pour la plupart ne sont jamais allés à cuba alors nous les y emmenons avec notre musique, ils découvrent des nouvelles sensations une nouvelle culture et peut être qu’un jour ils viendront visiter Cuba qui sait….
Oui ainsi que les 60 ans de la création du groupe; nous allons à travers cette tournée proposer essentiellement des chansons qu’a écrit Compay dont certaines peu joués et quelques surprises sont au programme…

Quels sont vos projets ?
Plusieurs tournées sont prévues cette année en Europe, retour aux USA en juillet, une tournée nationale en novembre dans toutes les villes principale de Cuba…présentation au grammy latino du dernier album du groupe.

                                                                              Manon Haddouche

Mardi 9 mai, à 20h30, au Pasino de la Grande Motte. Tél. 0491801089.
www.casinograndemotte.com

LAISSER UN COMMENTAIRE