A partir du 12 septembre, et jusqu’au 3 janvier 2021, le musée de Collioure vous propose une balade dans les arbres. Dialogue entre les oeuvres du musée et les peintres jardiniers contemporains, l’exposition Des journées entières dans les arbres est une invitation à redécouvrir la richesse de la nature.

Lieu béni des dieux, le jardin est un espace ordonné où, sous la main de l’homme, le chaos se transforme en refuge. Souvent clos, de préférence à l’abri des regards, il s’y déploie nombres d’arbres qui s’élancent vers le ciel. Dans un imaginaire plus domestique, aussi loin que nos souvenirs nous ramènent, le jardin accueille volontiers nos cachettes et nos cabanes, les rêveries joyeuses et les rires sonores de notre enfance. Paradis perdu, et peut-être ici retrouvé.

Car véritable jardin ouvert sur la mer, Collioure apparaît aux visiteurs comme un Eden à l’heureuse harmonie. Le botaniste Charles Naudin y crée à la fin du XIXème siècle « une pépinière d’enfants des tropiques » où se côtoient orangers, citronniers, magnolias et eucalyptus. En 1905, Henri Matisse et André Derain découvrent palmiers et pins parasols, comme autant d’oasis de verdure éclatants de couleurs. Et si la vigne, depuis le dernier tiers du XIXème siècle, a largement pris possession des collines environnantes, elle voisine avec les figuiers, oliviers et chênes-lièges qui abritent les jeux des gosses de Collioure, saisis par Augustin Hanicotte. A la même époque, Henri Vergé-Sarrat et Rolande Dechorain s’émerveillent devant les jardins de l’Horta, à proximité immédiate du couvent des Dominicains.

Encore aujourd’hui, les artistes, avec une conscience écologique nouvelle, s’emparent de ce jardin comme d’un espace miraculeusement préservé offert à la contemplation. Les arbres d’Anne Slacik dialoguent avec les entrelacs de branches d’Hélène Peytavi alors que les charbons de Clara Claus nous invitent à souffler sur les braises pour raviver quelques esprits endormis. Au fil des salles, les œuvres du musée dialoguent avec les travaux récents de peintres jardiniers et nous racontent la fascination des artistes qui, de souche ou récemment acclimatés, ont découvert ce jardin des merveilles.

Plus d’informations : museecollioure.com