Après 13 ans passés à Aigues-Mortes, Nicole et Jean Gogat viennent de « transmettre le témoin » de leur chère galerie à Cécile Chiorino. Un choix de vie et de nouvelles aventures artistiques pour les premiers et un beau challenge pour la seconde.

La Galerie Nicole Gogat à Aigues-Mortes est une véritable « institution », une belle affaire comme l’on dit ! Certainement l’une des meilleures de notre région. Mais au delà des chiffres, c’est la passion qui domine chez Nicole Gogat. Une passion qu’elle transmet depuis toujours à ses artistes et aux nombreux habitués et clients de la galerie.

Les artistes ont trouvé en Nicole Gogat, une amie, une confidente et parfois même une mère. Une relation qui dépasse largement celle souvent plus conventionnelle entre une galeriste et ses artistes. Cécile Chiorino qui vient de prendre le relais compte bien s’inscrire dans la continuité de ce lien tissé avec les artistes et les habitués de la galerie.

Certes toutes les deux sont différentes mais Cécile Chiorino fera à sa façon avec enthousiasme et surtout le même dénominateur commun qui caractérise ce lieu : la passion. Entretien avec trois questions à chacune d’entre elle.

  • Trois questions à Nicole Gogat :

Après toutes ses années de la Galerie Nicole Gogat d’abord à Lattes puis à Aigues-Mortes, vous avez décidé de donner une nouvelle orientation à vos activités artistiques notamment en vous installant définitivement au Touquet avec un lieu d’art que vous gérez depuis quelques années. Comment s’est effectué ce choix ?C’est tout d’abord un choix personnel et ensuite stratégique. Notre galerie du Touquet, ouverte depuis plus de trois ans, va continuer à fonctionner avec notre collaboratrice et nous-mêmes. Cela va nous permettre de vivre différemment.
En même temps, nous avons programmé un circuit de foires en France et à l’étranger pour permettre à nos artistes de découvrir d’autres lieux et publics tout en développant leur notoriété.

Pour autant la Galerie d’Aigues-Mortes va poursuivre son activité car vous avez tenu à transmettre le témoin. Certains des artistes de la galerie y resteront exposés.
Effectivement, mon souhait le plus cher était que ce lieu, que j’ai créé, reste une galerie et puisse ainsi continuer à promouvoir certains artistes que je défends depuis 2002 avec beaucoup de ferveur. J’ai tissé ici de nombreux liens affectifs et cela me touche particulièrement. Une tranche importante de ma vie s’est déroulée ici.

Que retenez vous de toutes ces années de galeristes dans notre région ?
Tout d’abord, cette région m’aura permis de rencontrer de nombreux artistes en particulier deux artistes de Montpellier. Cécile Desserle qui nous accompagne depuis plus de treize ans. Et le petit dernier, Julien Airault présent avec nous depuis trois ans.
Et puis il y a eu des rencontres, des collaborations notamment celle avec votre magazine qui nous a permis de développer notre notoriété sur tout le territoire régional.
Nous avons mis beaucoup de passion et nous avons été tenace. Notre conscience professionnelle nous aura permis aussi de développer cette activité chère à notre cœur ! Mais pour nous l’aventure est loin d’être terminée, elle ne fait juste que se poursuivre différemment.

  • Trois questions à Cécile Chiorino :

Reprendre une des galeries les plus importantes de notre région est un sacré challenge. Est-ce que vous vous inscrivez dans la continuité de celle-ci ?
C’est effectivement un très beau challenge ! Et pour mettre toutes les chances de mon côté, je m’inscris dans la continuité de l’excellent travail effectué depuis treize ans par Nicole et Jean Gogat. Une amplitude d’ouverture importante, un accueil chaleureux pour tous et un grand plaisir dans l’échange.
Aigues-Mortes doit rester connue pour l’ouverture de ses galeries le week-end. L’esprit de la galerie reste le même, seul le nom de celle-ci change pour devenir : CC galerie. L’émotion devant la découverte des nouvelles œuvres de nos artistes reste primordiale.

Comment vous êtes vous lancée dans cette aventure et quels sont vos objectifs ?
Très simplement. Au départ, j’étais cliente puis je suis devenue une amie de Nicole Gogat. Je suis passionnée d’art depuis longtemps et j’ai partagé à ses côtés les mêmes émotions. C‘est tout naturellement que j’ai accepté de lui succéder. C’est un véritable honneur. J’aime les artistes de la galerie et les représenter est une grande joie.
Mon objectif est de continuer à présenter leur travail et soutenir de jeunes artistes comme Camille et Saône de Stahl. Continuer également à développer la notoriété de la galerie par des événements extérieurs (salons et divers partenariats).
En septembre, une exposition couplant la peinture de Pascal Marcel et la sculpture de Yannis Lagresle sera mon premier événement. Un duo singulier. J’invite les amateurs d’art à venir à leur rencontre, ils en seront ravis.

Est-ce que l’on continuera à voir les artistes permanents de la galerie. Est-ce que vous présenterez de nouveaux artistes ?
Les artistes permanents de la galerie m’accordent leur confiance pour continuer à les représenter dans la région. (Daniel Castan, Julien Airault, Cécile Desserle, Yannick Bacon, Pascal Marcel, Claude Bertrand et plus récemment Terra et Yannis Lagresle).
Je propose déjà deux nouveaux artistes qui, je le crois, trouveront leur place au sein de ce groupe fiable et constant (Saône de Stahl pour la sculpture et Richard Poumelin en peinture).
Notre équipe d’artistes est solide, je vais me consacrer pleinement à eux et me laisser du temps avant d’intégrer de nouvelles personnalités.

CC Galerie – 11, rue Pasteur à Aigues-Mortes.
Tél. 04 66 51 67 91. cc-galerie.fr