Depuis octobre 2017, la Ville de Mauguio Carnon réhabilite le Château de Melgueil, édifice classé au titre des Monuments Historiques depuis 2010. Le cabinet Architecture et Héritage, de M. Renzo Wieder, en assure la maitrise d’œuvre. Les travaux devraient être livrés en novembre 2018 après un peu plus d’un an de chantier. Les enjeux ? Restaurer l’état XVIe – XVIIe siècle de ce bâtiment, très probablement situé sur l’emprise du premier château de pierres des Comtes de Melgueil. Décor peints, voûte à liernes et tiercerons équivalentes à celle des cathédrales d’Albi ou de Viviers, escalier à vis, cheminée monumentale, autant d’éléments architecturaux remarquables, et d’intérêt majeur tant pour l’histoire de la commune que pour celle de l’architecture régionale.

Le montant des travaux s’élèvent à 1,5 M €. La Ville a reçu le concours financier de la DRAC Occitanie, de la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée, du Département de l’Hérault.

1. UN PATRIMOINE RESTAURÉ
L’orientation donnée à la réhabilitation est celle d’un retour du bâtiment à son état des XVIe et XVIIe siècles. Les éléments ajoutés aux XIXe et XXe siècles seront détruits ou effacés.
Le premier objectif est de rendre au monument sa lisibilité :
– Démolition du bâtiment XIXe donnant sur jardin
– Restitution de la façade sur jardin avec les ouvertures de l’époque moderne
– Descente du niveau de toiture
– Rehausse de la tour au sommet de l’escalier à vis, appelée mirande
– Restauration de menuiseries en bois de l’époque moderne
– Restitution des volumes originels au premier étage
– Restauration des décors peints et des plafonds à la française
Cette première étape permettra aux habitants de prendre conscience de l’importance du lieu, aujourd’hui enclavé dans des bâtiments qui mettent à mal son esthétique et donc sa valeur.

2. UN NOUVEAU LIEU DE VISITE
La Ville souhaite en concertation avec la maitrise d’oeuvre et la DRAC les utilisations suivantes une fois le chantier de réhabilitation terminé :
– Organisation de manifestations culturelles : Journées du Patrimoine, Rendez-vous aux Jardins (le château est en contrebas du Jardin de la Motte), événement culturel hors les murs…
– Lieu de réception protocolaire
– Intégration d’éléments de médiation permettant des accueils de visiteurs ponctuels
– Ce bâtiment prestigieux enrichit le parcours de découverte du patrimoine historique de la Ville

Données historiques et architecturales

L’histoire de la commune est riche et mérite d’être reconnue. Son passé médiéval, notamment, est glorieux, puisque les comtes de Melgueil (920-1215) firent de leur territoire la première cité du Bas Languedoc. Denier melgorien, motte castrale considérée comme une des mottes artificielles les plus importantes d’Europe du sud, sont autant de témoignages de cette grandeur.
Le premier château des Comtes est un donjon de bois au sommet de la motte castrale. Au XIIe siècle, à l’étroit dans ce donjon, les comtes de Melgueil construisent un second château en pierre en contrebas de la motte. Si la localisation de ce château ne peut être archéologiquement attestée, il se trouvait très vraisemblablement sur l’emprise du monument aujourd’hui classé. Ce monument classé atteste d’un programme architectural
de construction des XVe au XVIIe siècles.
Pour la parcelle communale qui nous occupe, les études scientifiques menées de 2012 à 2014 permettent de dégager de nombreux éléments de connaissance.

1. LA CHRONOLOGIE DE CONSTRUCTION
• Phase 1 au début du XVIe siècle : le bâtiment est construit ex nihilo en s’appuyant sur un mur plus ancien (XIIIe siècle). Les trois niveaux sont élevés et notamment la salle voutée.
• Phase 2 courant XVIe siècle : l’escalier à vis surmonté d’une mirande (tour au sommet du plafond de l’escalier pour marquer l’importance sociale du propriétaire) remplace un ancien escalier droit permettant la distribution de tous les corps du bâtiment. Plafonds à la françaises, croisées à meneaux en façade, cheminée monumentale, autant d’aménagements visant à supprimer toute forme d’archaïsme architectural.
• Phase 3 au XIXe siècle : surélévation de la toiture, cloisonnement des étages, ajout de bâtiments dans le jardin et devant la cour.

2. LA COMPOSITION DE LA DEMEURE AUX XVIE – XVIIE SIÈCLES
Le monument se compose d’une façade sur jardin et d’une façade sur cour, disposition classique à l’époque. Le rez-de-chaussée était certainement une aula (salle de réception) à vocation religieuse tandis que le premier étage se destinait aux appartements privés des propriétaires. L’escalier à vis desservait l’ensemble des corps de bâtiments et était surmonté d’une mirande, élément considéré comme un marqueur social. Le deuxième étage était utilisé comme un étage secondaire de stockage ou de vie des domestiques.

3. LES HYPOTHÈSES HISTORIQUES
Il n’y a pas de traces du premier château en pierre des Comtes de Melgueil. Toutefois, la proximité de l’atelier monétaire et la présence de ces bâtiments remarquables aujourd’hui, laissent à penser que l’ensemble cadastral qui nous occupe aujourd’hui a été érigé en lieu et place de ce château primitif. S’il n’existe pour l’instant pas de preuves en archives du commanditaire des aménagements XVIe et XVIIe siècles, des éléments orientent les hypothèses vers Guillaume de Pellicier. Cet érudit et humaniste (1490-1568) est né à Melgueil. Evêque de Maguelone, il est celui qui obtient le transfert de l’évêché de Maguelone vers Montpellier. Son testament fait état de sommes d’argent laissées pour la réparation du Château à Melgueil. La remarquable voûte du rez-de-chaussée rappelle les voûtes des cathédrales d’Albi et de Viviers de par la complexité de la stéréotomie, la grandeur et la qualité de la taille. Ce point tend à suggérer le caractère ecclésiastique du propriétaire.

www.mauguio-carnon.com

Journées du Patrimoine : https://www.mauguio-carnon.com/detail-actualite?id_actualite=869