« Twenty-seven perspectives » ou quand la danse permet de voir la musique à l’Archipel à Perpignan

© Laurent Philippe

Au rythme des notes de la Symphonie Inachevée de Schubert, revisité par le musicien Pete Harden, la chorégraphe Maud Le Pladec a imaginé un spectacle où la danse s’entend et la musique se voit.

Twenty-seven perspectives est une pièce où la danse permet de mieux voir la musique. Maud Le Pladec a donc imaginé une sorte de méditation chorégraphique autour du chiffre 27.

Sur le plateau, les dix danseurs du Centre chorégraphique national d’Orléans font corps avec la musique. La danse, solaire, fait s’élever les corps, les mouvements sont fluides, et se tendent vers la symphonie.

La partition de départ est celle de Schubert, elle a été transformée pour en conserver l’essentiel. L’écriture chorégraphique est intimement liée à cette nouvelle Symphonie Inachevée. Au départ, le spectateur assiste à une sorte de chaos organisé qui se transformera petit à petit en unisson. Une symphonie chorégraphique qui s’accorde à celle de Schubert.

Ven. 20 mars au Théâtre de l’Archipel, Scène Nationale – Avenue du Général Leclerc à Perpignan (66).

Plus d’informations : tél. 04 68 62 62 00. theatredelarchipel.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.