L’aéroport de Toulouse-Blagnac, en partenariat avec le musée des Abattoirs, invite ses passagers à découvrir les créations de l’artiste malgache Joël Andrianomearisoa, avant de monter dans l’avion. À compter de ce mois d’octobre et pour les deux prochaines années, les passagers pourront s’arrêter le temps de lire les panneaux pensés et installés par l’artiste.

Déjà connu en Occitanie pour avoir présenté une exposition sur les remparts d’Aigues-Mortes l’été dernier, l’artiste malgache Joël Andrianomearisoa s’installe pour deux ans à l’aéroport de Toulouse-Blagnac. L’occasion pour les voyageurs de profiter de ses oeuvres tout au long de leur parcours dans l’aérogare.

L’artiste malgache, qui se définit comme un sculpteur d’émotions, expose à travers le monde et s’est donc naturellement penché sur le thème du voyage avec Histoire d’un départ, inspirée de la chanson de Barbara « Septembre (quel joli temps) » et créée spécialement pour l’aéroport toulousain.

De grands panneaux dans 24 zones de l’aéroport

Dès l’entrée dans l’aérogare, les premiers messages se dévoilent et l’histoire s’écrit sur vingt-quatre zones différentes, alternant parois vitrées, murs ou panneaux noirs, sa couleur de référence. Les mots accompagnent les pas, l’expérience inspire à chacun son propre voyage et lui offre un souvenir original de son passage à l’aéroport. Les passagers à l’arrivée ont aussi droit au chapitre, l’artiste leur réservant quelques tirades à l’heure de quitter la plateforme.

 Un nouveau chapitre du partenariat tissé depuis 2012 avec le musée d’art moderne et contemporain les Abattoirs, pour faire vivre la culture hors les murs et proposer aux passagers la programmation du musée toulousain.