À Toulouse, La Galerie le Château d’Eau présente du 3 novembre au 16 janvier la première exposition majeure en France du photographe Nicholas Nixon, figure emblématique de la photographie documentaire américaine de ces dernières décennies. Dans la 2de Galerie, sera exposé le projet en cours du jeune photographe français, Théo Combes, lauréat du Prix Laurent Troude 2020.

Déjà exposées trois fois au MoMA de New York (en 1976, 1988 et 2014), les oeuvres de Nicholas Nixon ont également été présentées dans des institutions européennes à Hanovre, Berlin, Bruxelles, Madrid et Barcelone. Pour la première fois, une exposition de grande ampleur lui est consacrée en France, et à Toulouse. Considéré comme une référence de la photographie documentaire Nicholas Nixon travaille en noir et blanc et traite de sujets multiples : la ville, sa famille, elles malades du Sida, les nus, les coupes, les enfants, etc. En tout 4§ photographies seront présentées au rez-de-chaussée, et au sous-sol, des extraits de différentes séries, y compris des inédits. A cette occasion, et en coédition avec le Château d’Eau, l’Atelier EXB/ Editions Xavier Barral publie la première monographie de l’artiste en France.

Dans la 2de Galerie, c’est le jeune photographe montpelliérain Théo Combes qui présentera un projet en cours. Si le point de départ est bien un questionnement par rapport à la façon dont la Méditerranée, de tous temps, a été espace de migrations, il ne s’agit pas, ici d’un énième « reportage » ou « documentaire » sur l’actualité dramatique de cette situation qui traverse l’actualité.Théo Combes a décidé, entre Port-Bou et Menton, d’effectuer un voyage qui est un questionnement ouvert, une recherche de signes, une façon d’aller à la rencontre des autres, de se laisser aller aux surprises, de profiter d’un éclat de lumière, d’interroger des espaces.

Plus d’informations : facebook.com/Lechateaudeau