Pendant de nombreuses années, la salle Georges-Brassens a été le lieu de rendez-vous de toutes les associations de la ville et son calendrier était rempli toute l’année. Manifestations culturelles, associatives, politiques, conférences et séminaires s’y déroulaient. Fermée en 2019 car devenue vétuste au fil du temps, avec des difficultés d’accessibilité, elle a été temporairement remplacée par une salle démontable, en entrée de ville, au Mas Coulet. 

Conformément aux engagements pris à l’époque par le maire François Commeinhes de réimplanter cette salle polyvalente au cœur du centre-ville, le lieu a été choisi : sur la place Jules-Moch, au droit de la médiathèque François-Mitterrand, en lieu et place du parking de surface actuel.  Trois projets étaient en lice pour la réalisation de « la future salle polyvalente Georges-Brassens ». Ils ont été exposés et présentés en septembre 2019 dans le hall de la mairie. Et les habitants, conformément à la volonté de la Ville d’élaborer ce projet en concertation avec eux, étaient invités à exprimer leurs remarques et préférences. Ce choix s’est porté sur le projet de l’agence montpelliéraine A+Architecture, une référence en la matière, qui a notamment déjà signé l’Arena de Montpellier ou encore le Palais des Congrès du Cap-d’Agde.

« C’est un projet très simple, une grande salle de 1 100 m2, un grand rectangle qui s’encastre dans la pente de Saint-Clair, explique Philippe Bonon, l’architecte. Il n’y a que deux façades visibles : la façade principale, avec un hall de verre, et la toiture, entièrement végétalisée (en principe du sedum). »

Et c’est un célèbre artiste sétois qui sera chargé de sublimer cette façade principale. Robert Combas a en effet accepté de mettre en « lumière » la nouvelle salle en concevant une œuvre céramique monumentale de 120 m2 qui va donner toute sa splendeur au lieu, se reflétant dans une toiture en miroir. Pas d’esquisse encore mais l’envie de l’artiste de « faire quelque chose de très coloré et de donner une force au bâtiment. De faire une œuvre dehors, qui tienne dans le temps, avec certainement des clins d’œil à Brassens. » Rendez-vous à l’horizon 2025 !

La future salle Brassens en bref

. Le bâtiment, doté de grandes baies vitrées, s’étendra sur 1 100 m², dont 800 m² pour la salle proprement dite. D’une capacité de 600 à 800 personnes, il sera composé d’un espace d’accueil donnant sur le parvis, d’une salle principale pouvant être cloisonnée en deux espaces et dotée d’un espace scénique, d’un espace traiteur et de locaux de stockage. Sa toiture sera végétalisée.

. Une réflexion toute particulière a été portée sur la greffe du parvis d’entrée du futur équipement avec le Boulevard Casanova pour créer un espace public continu et cohérent, intégrant le cheminement existant vers la Médiathèque et l’esplanade Aristide-Briand.

. Adieu l’actuelle fontaine Combas, au grand soulagement de l’artiste lui-même : « Ce qui m’intéresse, c’est sa destruction ! Elle est ratée, il faut le dire, depuis le début. Elle me gênait »

. Le choix de Robert Combas est une nouvelle illustration de l’engagement de la Ville pour la présence d’artistes dans les bâtiments et les espaces publics. Après son exposition au Musée Paul-Valéry, les acquisitions récentes de ses tableaux aussi au Musée Paul-Valéry, voici une nouvelle illustration de l’attachement de la Ville à ce grand artiste. Il est aussi le témoignage du lien fort de Sète avec Robert Combas.