Cet hiver, la Chapelle du Quartier Haut accueille les oeuvres de Philippe Jacq. Explorant les matières, l’artiste même sur ses toiles des tissus qu’il cherche, trouve et assemble le temps d’un long processus de création. Une exposition à découvrir jusqu’au 9 janvier. 

Philippe Jacq explique : « Mes tableaux s’élaborent dans la matière, dans la peau, dans la surface tangible et sensible. Je tends sur châssis des compositions où se retrouvent, mis bout à bout, des broderies, des pans de toiles peintes, grattées, parfois marouflées. Ces assemblages sont le fruit dune lente maturation. »

À propos de son inspiration, l’artiste dit :  » Mes voyages m’ont amené à côtoyer Louise Bourgeois dans les années 90. Elle m’accueillait régulièrement dans sa petite maison à Manhattan où nous échangions autour d’un petit verre de Grand Marnier. Cette rencontre a été déterminante dans ma création, un point de départ. Nous parlions d’Art et particulièrement du travail autour de la pratique de la broderie*, que nous avions en commun, mais aussi de son passé en France et son exil aux Etats unis à 27 ans. On ne quitte jamais vraiment un pays, on part avec son histoire et ses souvenirs : des bagages qui sont le terreau dans lequel j’aime puiser sans cesse l’énergie pour grandir. »

Plus d’informations : sete.fr