La photographie documentaire est mise à l’honneur par le festival Images Singulières. L’association Cétàvoir nous présente une édition de juillet à avril 2022 avec deux ou trois expositions tous les deux mois. Elle débutera avec trois expositions au Centre photographique documentaire le 3 juillet.

C’est avec une nouvelle formule, étirée dans le temps, qu’a lieu la 13ème édition d’Images Singulières. Ce rendez-vous dédié à la photographie documentaire est porté par l’association Cétàvoir, également propriétaire de la Maison de l’Image Documentaire à Sète. Un lieu rebaptisé cette année Centre photographique – Image Singulières qui accueillera une partie de la programmation du festival 2021. Ce dernier s’étalera donc de juillet à avril 2022 à raison de deux à trois expositions tous les deux mois. Autour des travaux présentés auront lieu des rencontres, des projections, et de nombreuses autres actions.

Cet été, le festival débutera avec trois expositions présentées au Centre photographique documentaire. Du 3 juillet au 5 septembre, le public est invité à découvrir le travail de trois photographes : Hugues de Wurstemberger, Ute Mahler et Tendance Floue. Le premier présentera Sète #21, une série réalisée en résidence et pendant laquelle il a arpenté les étangs autour de Sète. Les visiteurs pourront également s’intéresser aux clichés de l’Allemande Ute Mahler qui, avec Zusammenleben, rend compte de la vie dans l’ancienne Allemagne de l’Est. Enfin, le collectif Tendance Floue a réalisé une grande fresque photographique, déclinaison du film photographique POESIS, projeté le 2 juillet. Pour compléter ce programme, deux autres expositions sont à découvrir hors-les-murs. Laura Pannack prend possession de la Gare SNCF de Sète avec The Cracker et Clémentine Schneidermann présente Sète #20 au musée ethnographique de l’Étang de Thau à Bouzigues.

Plus d’informations : imagesingulieres.com