Natif des Pyrénées, Jonathan Capdevielle est une des personnalités phares des spectacles hybrides.

« Depuis 2009, je développe mes propres projets, qui sont traversés par des thématiques récurrentes, notamment la quête de l’identité, la relation à l’enfance, aux souvenirs, la confusion des genres. Par ailleurs, j’attache une grande importance au travail de la dissociation des corps et des voix, associé à la qualité de diffusion du texte et de la musique, ainsi qu’à la spatialisation du son: le son pensé comme créateur d’espaces », explique-t-il.

Il est accueilli au Théâtre des 13 vents avec deux spectacles qui illustrent son projet. Saga, met en scène un «roman familial» vécu au début des années 1990 au pied des Pyrénées. Travaillée par les souvenirs et leur transformation, la pièce revisite des lieux, ranime les personnages et les figurants de l’époque, leurs voix, leurs chansons et leurs silences. Au milieu du plateau, l’immense bloc de pierre de la mémoire, opaque et fatal, morceau de montagne arraché au temps, et qu’il faut encore gravir, subir, repeupler.

Les 26 et 27 février au Théâtre des 13 Vents à Montpellier.

Plus d’informations : tél. 04 67 99 25 00. 13vents.fr