Depuis novembre, le groupe CoBrA (Copenhague, Bruxelles, Amsterdam) mouvement d’avant-garde pictural fondé par une poignée d’artistes d’Europe du Nord et le peintre Gaston Chaissac (1910-1964) font la une du musée Soulages. L’exposition Chaissac & Cobra restera visible jusqu’au printemps. 

Cet accrochage compte 130 peintures, dessins, collages, objets, totems, lettres.. Le tout issu de collections privées majeures, de musées néerlandais, pour les oeuvres de CoBrA, de fonds privés exceptionnels, de collections publiques françaises, de galeries de référence, pour les oeuvres de Gaston Chaissac. Dédiée à Vanessa Noizet, historienne de l’art, cette exposition est une première en France. Elle met en exergue les proximités plastiques, les révolutions artistiques générées par ces représentants de l’art d’après-guerre.

Aplats, couleurs, le groupe fait rupture avec l’abstraction, le surréalisme, la théorisation. En bref, tous les « ismes » signant le refus de cloisonnement, l’amour de l’expérimental. Francs-tireurs de l’art moderne, Chaissac comme les CoBrA s’inscrit avec son oeuvre protéiforme dans un univers collectif, un objectif poético-politique en proximité avec l’art brut, en alliance féconde avec le critique Michel Ragon, militant anarchiste, collaborateur de la revue Cimaise. L’ art qu’ils défendent  tous donne une large surface à la précarité, à l’enfance, à l’imagination. Les oeuvres tracent cette ode à la vie, à l’invention, à la spontanéité.

Plus d’informations : musee-soulages-rodez.fr