Portrait : Danielle Engel, une épopée vers le succès

Comme le disait la créatrice de mode Elsa Schiaparelli, « une bonne cuisinière est une fée qui dispense le bonheur ». Danielle Engel est l’une de ces fées de la création, de surcroît talentueuse. Un parcours atypique, un goût certain, un humanisme qui se ressent dans son travail; la modéliste de formation créée et met en œuvre ses créations. Une idée née, un dessin, puis la conception finale. Debout, dans sa boutique épurée et lumineuse, remplie de pièces plus belles les unes que les autres, elle raconte. Née au Togo, elle grandit et évolue dans un milieu familial où la couture est présente. Quand la question d’un choix de métier se pose, celui-ci arrive comme une évidence. Après une formation à l’école de la chambre syndicale de la couture parisienne, suivie de 3 ans d’expérience dans le prêt-à-porter, puis d’une autre formation de modélisme, elle atterrit dans le milieu de la création. Depuis toujours, l’envie de créer sa propre marque et d’avoir des responsabilités l’attire. C’est ainsi qu’après avoir ouvert des ateliers de couture, elle crée sa marque en 2014, puis ouvre sa boutique en 2016, à Montpellier. Une manière, pour elle, de faire parler de la ville, qui l’inspire beaucoup, dans les hauts lieux de la mode.

« Créer c’est le moment où j’arrive à me libérer, où j’arrive à m’exprimer à travers mes créations ».

Et c’est en créant, qu’elle habille le corps avec des vêtements structurés. Inspirer par l’Humain et par ce qui l’entoure, un visage, un lieu, un voyage ; elle se nourrit aussi de sa double culture. La France, qu’elle appelle son « amour », pays qui lui a permis de réaliser son rêve, et le Togo, dans son cœur, qui l’a vu naître. « Je vis avec les deux, ce sont des cultures très riches dont je profite du positif sans jamais en abuser ». C’est justement dans cette optique que la collection été 2018 prend forme, une rencontre de ses deux pays, un « merci », un hommage. Un mélange comme elle le vit au quotidien. Soie, dentelle de calais et tissus africains, vont se voir harmonieusement assemblés. La possibilité, pour le public, de découvrir certaines choses de l’Afrique. « On ne peut pas créer sans être humain, sinon, on va créer du vide autour ». Depuis ses débuts, elle organise des défilés pour chaque collection. Une occasion de voir son style incarné, sur des mannequins, mais aussi d’échanger et de passer de bons moments avec sa clientèle, de montrer les orientations et de présenter les tendances. « Je travaille sur mes envies, mon univers, je ne cherche pas l’inspiration ailleurs ». Un travail qu’elle partage, et qui serait pour elle, dans l’idéal, un moyen de créer des emplois, et ainsi de rendre une partie de ce qui lui a été offert en termes de possibilités ; de « remercier tous les gens qui se sont arrêtés et qui l’ont regardé ». Manon Haddouche

Boutique Danielle Engel, 17 Rue de la Croix d’Or, à Montpellier. Tél. 04 67 12 04 08.
www.danielleengel.com https://www.facebook.com/danielleengelfashion/

 

LAISSER UN COMMENTAIRE