Depuis le 13 juin, le Centre d’art contemporain A cent mètres du centre du monde, à Perpignan, à rouvert ses portes au public. Une réouverture qui marque également le début de l’exposition Eduardo Arroyo. 

Masque obligatoire uniquement à l’entrée du musée, gel hydroalcoolique à disposition et parcours fléché, tout a été pensé pour que le public puisse découvrir les collections d’ACMCM dans le respect des règles sanitaires.

Et l’exposition consacrée à Eduardo Arroyo ne fait pas exception. Touche-à-tout exigeant et perfectionniste, cet esprit singulier s’est illustré dans de nombreux domaines de la création plastique, la sculpture, la lithographie, la gravure ou la céramique, la scénographie, mais aussi l’écriture.

Un polyptyque de 30m2

Cette exposition présente un important ensemble d’œuvres essentiellement sur papier, réalisées sur une large période et organisées autour d’un grand polyptyque intitulé Cordero místico. Cette œuvre est une composition d’une superficie totale de 30m2 qui prend pour modèle le célèbre retable de L’Adoration de l’Agneau mystique des frères Van Eyck, chef d’œuvre de la peinture des primitifs flamands exposé à la Cathédrale Saint-Bavon de Gand en Belgique.

Le grand polyptyque est accompagné d’une série de dessins où s’expriment ses recherches sur la couleur, le tout constituant un ensemble unique.

Une exposition qui dévoile un Arroyo intime, au travers d’une œuvre inégalée d’une actualité incontestée, un maître du dessin toujours vibrant au trait d’une justesse et d’une élégance essentielles, à voir jusqu’au 13 septembre.

Plus d’informations : acentmetresducentredumonde.com