ON/green est une fresque – installation de 1000 m2 des deux côtés du parking de la gare de Montpellier. Cette installation est visible côté ville à 200 mètres de la gare, ou côté train pour les voyageurs et également du Pont de Sète.

Le phénomène du greenwashing à l’œuvre dans le domaine économique et le marketing, a gagné les partis politiques, l’homme de la rue et maintenant le milieu de l’art. Fermez les yeux, tout est vert !
Stéphan Barron pour se jouer de cette manipulation et la dé/retourner avec ambiguïté crée une série d’actions et d’œuvres sous le titre Greenwatching : enfumer Vert, voir Vert, laver Vert… Greenwatching est un ensemble de performances, installations, vidéos, oeuvres sur papier, drapeaux…

« Malevitch broyait du blanc, Yves Klein du bleu, Soulages du noir, moi du vert. »
Stéphan Barron

L’artiste français Stéphan Barron, créateur du concept de «Technoromantisme», se fait l’échotier d’un sentiment déjà largement partagé quand il en vient à fustiger avec véhémence le greenwashing qui peu à peu envahit le monde de l’art contemporain. Toujours plus de « green », constate Barron. Toujours plus d’oeuvres dont le thème est l’état environnemental du monde. Rien encore d’hégémonique (on l’a dit et redit en ces pages, l’art écologique traîne à s’imposer) mais un indéniable symptôme, celui, consensualiste, de la nécessité artistique de « faire vert », de fourrer de l’écologie partout, en toute oeuvre, à tout bout de champ, en verdissant au maximum l’espace des musées et autres lieux d’exposition. « Tout doit être repeint en vert! C’est le mot d’ordre général ! C’est la mode ! » s’insurge Barron. Qui répond bientôt à cette injonction de façon infantile autant qu’épidermique avec Enfumer vert, une des créations plastiques de sa série Greenwatching (en plus de Voir vert et de Laver vert), sans raffiner. Enfumer vert : cette brève vidéo montre un homme masqué (l’artiste en personne ?), armé d’un puissant fumigène, arpenter et emplir de fumée jusqu’à invasion totale la cour intérieure du centre d’art La Panacée…

Le vernissage de ON/green aura lieu dimanche 23 février à 17h à la gare de Montpellier.