J’ai rencontré Peter il y a quelques mois et j’ai rapidement découvert que c’était un lecteur boulimique. En plus de lire tous les jours, il avait de très bons gouts littéraires. Lors de notre rencontre, il m’avait avoué avoir commencé à écrire. C’était déjà un bon début.

Quelques semaines après, je tiens son livre entre mes mains. Lorsqu’on écrit un roman en quelques semaines, soit le roman est bâclé, soit il a jailli. Par chance, c’est bien la deuxième solution qui en ressort. Condamnés est un roman bourré d’émotions, rempli de sensations, que le lecteur n’a aucun mal à s’approprier tout en souffrant de les ressentir avec les personnages. On sent que l’histoire était au fond de l’auteur, et qu’elle n’attendait qu’à être posée sur le papier. La puissance du livre réside aussi dans le fait que l’auteur n’en fait jamais trop. L’écriture est précise et juste pour un sujet qui pourrait être compliqué à aborder.

Un roman touchant, un premier livre réussi. Signalons que Condamnés a été sélectionnés au Prix du roman Gay 2020.

TL

Editions Nombre 7