Du journalisme à l’histoire, les arts de soi, balaient un large spectre. Nîmes va ouvrir les portes de Carré d’Art pour laisser passer les mots sur le destin des grands de ce monde. La thématique de ce 20ᵉ festival de la biographie, organisé par la ville de Nîmes en partenariat avec l’association des libraires nîmois, évoquant les génies, ceux qui ont marqué l’histoire, leurs chantiers vers la gloire, ce qu’ils nous apprennent de la grande histoire. Rendez-vous est donné du 28 au 30 janvier.

Dans cette manifestation de référence qui accueille chaque année des dizaines de milliers de passionnés venus rencontrer des auteurs, historiens, biographes, journalistes spécialisés, l’intérêt réside moins dans l’achat que dans les rencontres autour de débats, dans le suivi de projections avant de finalement sacrifier aux séances de dédicaces.

Les génies abordés au cours de cette nouvelle édition se rencontrent dans tous les domaines. Côté science avec Newton, Einstein, Marie Curie, Galilée ; côté arts plastiques avec Picasso, Frida Kahlo, Rodin, Michel-Ange. La littérature qui possède aussi ses grands auteurs sera bien représentée : Dante, les sœurs Brontë, Hugo et Joyce. La musique donnera aussi sa glorieuse partition, Mozart et Bach en tête, mais aussi la note bleue de Miles Davis et pourquoi pas le diabolique Michael Jackson.

Selon l’opinion générale, certains sont des génies absolus, à l’image de Léonard de Vinci inventeur visionnaire et peintre du plus célèbre tableau au monde ou encore Winston Churchill génie politique et militaire et plus ignoré, prix Nobel de littérature pour son œuvre de mémorialiste. Ils deviennent personnages de roman, attirant le biographe par leur hauteur de vue, l’influence qu’ils ont eu, l’impact sur le futur de l’humanité.

Sous la coprésidence de Francis Huster acteur réalisateur, auteur du dictionnaire amoureux de Molière et sous celle de Gérard Araud qui a été secrétaire d’ambassade à Tel-Aviv, acteur majeur de la politique étrangère du XXᵉ siècle, une centaine d’auteurs sont attendus. Trois jours pour un rappel de ce qui fonde l’humain : la curiosité, la connaissance et pour le cas, la poussée dans ce vice impuni de la lecture.

Plus d’informations : nimes.fr