Jusqu’au 14 novembre, l’artiste Jeff Weber est à l’honneur à Carré d’Art. Le musée d’art contemporains nîmois propose ainsi une juxtaposition de plusieurs ensembles d’œuvres autour d’un voyage initiatique entreprit par l’artiste entre 2012 et 2017 pour étudier le christianisme copte et sa composante gnostique. Une exposition présentée dans le cadre des Rencontres d’Arles. 

Cette idée de la gnose comme cheminement personnel vers la connaissance est entrée en résonance avec son projet photographique Tentative d’une Épistémologie Personnelle qu‘il poursuit depuis 2009 et qui constitue une tentative de définition du lieu paradoxal où opère l’artiste, au croisement entre savoir objectif et expérience intime ; une méthode empirique selon laquelle c’est par le travail sur l’image elle- même, dans ses données matérielles, dans sa fabrication au moyen de la technique photographique, que les idées se cristallisent et s’articulent : l’image est la matérialisation du processus de formation.

Le corpus des photogrammes abstraits Untitled (Neural Networks) résulte quant à lui d’une spéculation sur l’activité neuronale et sa transposition dans un circuit numérique. Ces images de grilles en noir et blanc sont générées par un réseau de neurones artificiels – un logiciel de traitement de données développé par l’artiste qui émule la manière dont les neurones se relient entre eux dans le cerveau. Les données traitées par le logiciel sous la forme de séries numériques modifient les relations entre les neurones artificiels. Elles sont ensuite transposées en matrices et rendues en pixels par une séquence animée, qui est alors exposée sur papier photographique; c’est donc le réseau neuronal qui se charge de la distribution d’ombre et de lumière sur le photogramme résultant.

Plus d’informations : carreartmusee.com