La 42ᵉ saison de l’Automne musical de Nîmes s’annonce sous les meilleurs auspices avec une quinzaine de concerts, des musiques, des chants et des conférences. Proposé par Marie-Claude Chevalier et toute l’équipe de bénévoles, soutenu par la ville de Nîmes, l’Automne musical reprend une belle hauteur de note après deux années tristement silencieuses au temps du Covid. Avec toujours dans l’oreille cette juste phrase d’Edgar Varèse : « Il n’y a pas de musique moderne ou ancienne, mais uniquement celle qui vit actuelle. » 

Une actualité qui se construit sur les siècles passés lorsque l’on évoque l’Oraison funèbre d’Henriette d’Angleterre qui sera le thème du concert du 9 octobre prochain mais aussi les Motets et cantates autour du Jacob de l’ange d’après le récit de la Bible, « Un souffle dans ton éternité ». 

Le 16 octobre, le duo baroque, Alain Moglia au violon et Etienne Peclard au violoncelle (Bach, Vivaldi, Handel) fera partie des temps forts de l’automne. Les musiques grecques, turques et kurdes seront aussi de la partie, le 23 octobre avec le grand ensemble Filos, bientôt suivies, le 30 octobre, par l’Ensemble Estampita qui investit avec grâce le Moyen Âge, ses danses instrumentales et ses chants, une subtile exploration de la musique du XIIe au XVe siècle, grâce à l’apport de manuscrits préservés, témoignant de la richesse de la vie culturelle et musicale d’alors. 

À noter sur les tablettes, la date du 13 novembre où sera donné en version intégrale, le Faust de Gounod. Six artistes de renom et l’ensemble polyphonique de Nîmes seront sur scène à l’Hôtel Atria. Ne pas sacrifier La Camerata, florilège baroque le 20 novembre consacrant les concerti pour violon assuré par le quatuor Bogen autour d’œuvres à découvrir dont celles de Leclair. 

On a l’habitude d’entendre les voix corses au masculin, mais cette fois ce sont des voix de femmes qui vont résonner au Grand Temple le 27 novembre. Avec Madamicella, quatre femmes rendent hommage à celles inscrites dans la tradition des chants sacrés qui continuent de rythmer la vie du peuple corse. 

Le 4 décembre, rendez-vous à la Cathédrale Saint Castor avec deux ensembles à la clé (Sinfonietta et Polyphonique entourés du Chœur de Lozère) pour Water music de Handel et la Messe du Couronnement de Mozart, le tout sous la direction de Marie-Claude Chevalier. L’orgue ne restera pas muet avec trois concerts honorés par des organistes de talent : Adam Bernadac Liesbeth Schlumberger, Jean-Pierre Lecaudrey et Luc Antonini.

Mais tout va démarrer de manière tonique avec un concert de jazz, le 25 septembre au Temple de Saint-Césaire. Un trio de choc : Philippe Rosengoltz, Michel Altier et Michael Santanastasio donneront le coup d’envoi de l’automne.

Enfin, il s’agira pour celles et ceux qui veulent en savoir plus sur la philosophie musicale et les rivalités entre « deux eaux » d’aller ramer ou suivre le cours des discours d’Olivier Abel et Thierry Martin, conférenciers de haute volée.

MJ.L

Plus d’informations : automne-musical-nimes.org