Jusqu’au 19 novembre, la Galerie Negpos FotoLoft à Nîmes, expose le travail de l’artiste Nicolas Havette. À la croisée de la vidéo et de la photographie, cette exposition fait suite à la création collective d’une fresque par des habitants du quartier de la route d’Arles, accompagné par Nicolas Navette. Fortunes est ainsi une restitution, comme un making-of, de cet atelier.

Nicolas Havette réalise en quelque sorte un travail d’anthropologue à travers la création d’une oeuvre plastique collective et participative. Il amène à créer des représentations complexes de territoires vus et dessinés par ses propres habitants. Ce qu’il appelle, en opposition à la perspective euclidienne, largement dominante dans la photographie et la représentation du monde anthropocentrique, la perspectives participative.

Pour cela, au sein de la population qui habite autour de son atelier, ou lieu de résidence, il crée des groupes de travail hétérogènes, faisant se rencontrer les différentes générations et différents milieux sociaux lors de séances de dessin collectives. Le temps de la réalisation d’une fresque, les participants apportent leurs images faites pour l’occasion ou bien collectées dans leurs archives. Les images sont ensuite projetées à l’aide d’un vidéo projecteur sur les murs de l’espace préalablement peint en noir. Là, tout en dessinant les images projetées, à l’aide de craie, de pastel ou de Posca, les participants partagent leurs points de vue, leurs expériences, leurs paroles, leurs parcours.

Tout au long du processus, l’artiste et les participants prennent en photo ce qui est en train de se dérouler sous leurs yeux. Lorsque le mur est saturé, une partie du dessin est effacée afin de pouvoir continuer la fresque. Seuls restent les souvenirs des moments passés ensemble et les photographies prises pendant la réalisation de la fresque.

Plus d’informations : negpos.fr