Le Théâtre + Cinéma de Narbonne commence l’année avec de nombreux rendez-vous ! Théâtre, danse ou encore musique seront au programme. Parmi ces rendez-vous, la venue de Philippe Torreton pour Lazzi ou encore un temps fort autour de la chorégraphe Loriane Wagner. 

Les spectacles de janvier : 

  • Jeu. 6 janvier (19h) et ven. 6 janvier (20h) : Lazzi de Fabrice Melquiot, théâtre. Auteur de théâtre parmi les plus joués en France et à l’étranger, Fabrice Melquiot a rencontré sa plume au service de deux immenses comédiens : Philippe Torreton et Vincent Garanger. Le résultat : une comédie mélancolique, une rêverie cinéphile, et surtout… une belle histoire d’amitié.
  • Mer. 11 janvier (15h) : Goupil, cie Les Compagnons de Pierre Ménard, théâtre musical. Les compagnons de Pierre Ménard portent sur scène l’album jeunesse Goupil de Samivel, qui revisite avec malice le célèbre Roman de Renart.
  • Sam. 14 janvier (20h) : Marie-Ange Nguci, piano. Chacun de ses récitals est un creuset d’époques, de styles, d’émotions, et celui-ci n’échappe pas à la règle. Au programme : S. Rachmaninov • M. Ravel • T. Escaish • J.J. Froberger • S. Prokofiev.
  • Du 26 au 28 janvier : temps fort autour de Loriane Wagner.
    • Jeu. 26 janvier (19h) et ven. 27 janvier (20h) : Undone avec Loriane Wagner et Mickaël Frappat. Comment être deux tout en restant un ? Undone s’intéresse à ce qui se joue au sein d’un couple, cet espace de fragilité, de symbiose ou de contraste, qui est par définition « non-accompli », puisque toujours en train de se faire, de se construire, d’évoluer au fil du temps. Une danse enivrante, un hymne à l’amour dans ce qu’il a de plus juste et de plus sincère.
    • Sam. 28 janvier (à 18h et à 20h au musée Narbo Via) : Enpreintes avec Loriane Wagner. Entre l’art d’hier et d’aujourd’hui, il n’y a qu’un pas. Un pas que Théâtre + Cinéma et le musée Narbo Via se proposent de faire, en imaginant Empreintesau cœur des collections archéologiques. Présenté au musée Narbo Via, sous le regard des civilisations qui nous ont précédés, ce solo impétueux n’en déploie que d’avantage la force de son propos.

Plus d’informations : theatrecinema-narbonne.com