Lundi 14 décembre, Narbo Via a fait son entrée officielle parmi les plus de 1220 musées de France agréés par l’État. Il rejoint ainsi les 131 établissements d’Occitanie bénéficiant de cette reconnaissance nationale.

Le Haut Conseil des Musées de France a donc émis un avis favorable à l’attribution de l’appellation, marquant l’aboutissement de plus de dix ans de travail depuis l’annonce du projet de création du musée à sa réalisation effective. Créée par la loi du 4 janvier 2002, l’appellation « Musée de France » désigne « toute collection permanente composée de biens dont la conservation et la présentation revêtent un intérêt public et organisée en vue de la connaissance, de l’éducation et du plaisir du public ». Elle permet, entre autres, de bénéficier prioritairement de soutiens financiers de l’Etat de profiter d’une plus large visibilité.

Narbo Via, dont le nom fait référence à la cité romaine de Narbo Martius (Narbonne), carrefour commercial et culturel à la croisée des voies Domitienne et d’Aquitaine, est entièrement tourné vers la valorisation des collections archéologiques de la Narbonnaise antique. Déployé sur plus de 8 000 m², le bâtiment du musée est signé par l’agence internationale Foster + Partners accompagnée du muséographe Adrien Gardère. Narbo Via présente environ 6 000 pièces d’exception dont près de 800 blocs lapidaires sur un immense mur équipé d’un transtockeur. Toutes ont été incluses dans un gigantesque chantier des collections afin de les inventorier, restaurer et préparer avant leur présentation au public.

En raison de la crise sanitaire, l’ouverture du musée au public, initialement prévue en décembre, a finalement dû être repoussée au mois de février 2021. En attendant l’inauguration, il est désormais possible de préparer sa future visite en consultant le site internet du musée, récemment mis en ligne : narbovia.fr.

« Cette reconnaissance nationale accordée au Narbo Via vient récompenser un travail entamé sous l’impulsion décisive de Georges Frêche il y a de cela 10 ans. Elle souligne également toute la qualité de ce projet et des collections qui y sont rattachées. Notre souhait avec la création de ce musée a toujours été de faire rayonner notre patrimoine régional, si riche, et de le partager avec le plus grand nombre. Cette appellation y contribuera, c’est pourquoi je me félicite aujourd’hui de cette décision rendue par le Haut Conseil des Musées de France. L’Occitanie est et a toujours été une terre de culture, elle le prouve encore aujourd’hui avec ce merveilleux musée qui ouvrira très prochainement ses portes », a déclaré Carole Delga à cette occasion.