Les jours fragiles est l’exposition de Rusiñol Masramon à découvrir en ce moment à la galerie de l’Ancien Courrier, et ce jusqu’au 15 octobre. Cette dernière s’articulera autour de grandes toiles inspirées par le festival de danse Sismdgraf à Olot en Catalogne.

Pour Rusifiol Masramon la danse contemporaine constitue une formidable source d’inspiration faisant écho au rythme de son œuvre qui privilégie la représentation d’instants suspendus, teintée d’étrangeté. L’artiste a saisi des moments forts offerts par la chorégraphie (moments de tension ou au contraire de profond recueillement).

Ces grandes toiles devant lesquelles nous pourrions être enclins au silence côtoient des saynètes plus bruyantes. En effet, la galerie a choisi d’exposer 32 œuvres de petit format réalisées au cours de l’année confinée, durant 32 jours consécutifs, 32 saynètes peintes sur papier au charme suranné. Personnages de la vie quotidienne représentés dans des situations incongrues, des protagonistes en conversation ou en questionnement.

Plus d’informations : galerieanciencourrier.com