Lancé en 2013, le projet de la ligne 5 du tramway montpelliérain devrait voir le jour en septembre 2025. Véritables emblèmes de la ville, les différents trams colorés qui sillonnent la métropole ont tous pour point commun d’avoir été imaginés par des artistes. Cette nouvelle ligne ne fera pas exception, et c’est le Camerounais Barthélémy Toguo qui a été retenu par la Ville de Montpellier pour créer l’habillage de la ligne 5. Une œuvre à part entière pour laquelle il a imaginé une nature luxuriante. 

Depuis le lancement, en 2000, de la première ligne, le tramway de Montpellier a toujours été lié à l’art. Les quatre lignes actives du réseau sont toutes ornées d’un habillage créé par des artistes contemporains d’envergure internationale. Ainsi la ligne 1 avait été imaginée par Elizabeth Garouste et Mattia Bonetti, cette dernière également à l’origine des fleurs de la ligne 2. Les tramways 3 et 4 ont eux été habillés par le couturier français Christian Lacroix.

Un tramway ode à la nature

La ligne 5 suivra donc l’exemple des précédentes en se parant, elle aussi, d’une œuvre imaginée pour l’occasion. Et, c’est Barthélémy Toguo, artiste camerounais qui a fait naitre le motif de cette nouvelle ligne. Depuis longtemps, son travail est imprégné des relations entre l’homme et la nature, l’homme et le végétal. Un univers dans lequel il a puisé pour créer le motif reproductible du tramway de la ligne 5. Une œuvre qu’il a nommée Feuille de vie.

Pour Barthélémy Toguo, cette œuvre est « l‘association de l’homme et du monde végétal, l’interaction qui existe entre l’individu et les éléments qui l’entourent. Cette tête et cette plante sont les symboles de l’harmonie, de l’équilibre et de l’amour qui doit préfigurer entre l’homme et son environnement. Dans cette œuvre, j’y ai ajouté des animaux, tels que les crocodiles, les oiseaux, les poissons, ou bien les salamandres. Ces animaux sont un sujet de prédilection depuis longtemps pour moi et je voulais célébrer ce monde animal. »

Outre l’habillage des rames du tramway, l’artiste proposera deux œuvres d’arts qui orneront les stations des deux places majeures de l’itinéraire de la ligne 5 : la place de la Voie Domitienne, et la place du 8 mai 1945.

Barthélémy Toguo, un artiste en rébellion

Né en 1967, à Mbalmayo, au Cameroun, Barthélémy Toguo a d’abord poursuivi des études d’arts plastiques à l’École des Beaux-Arts d’Abidjan, de 1989 à 1993. Puis, il passera par celle de Grenoble et la Kunstakademie de Düsseldorf, en Allemagne. Il s’installe alors en Europe, devenant citoyen français. Il retourne par ailleurs régulièrement au Cameroun.

Artiste d’envergure internationale, Barthélémy Toguo a été invité à de nombreuses biennales et à de grandes institutions muséales dans le monde entier, tandis qu’au Cameroun, il a créé un lieu unique, le centre d’art Bandjoun Station, qui est à la fois une résidence d’artistes et un projet d’agriculture écologique. Ses œuvres sont présentées dans de nombreuses collections dont celles du Musée national d’art moderne de Paris, la Tate Modern à Londres, le Museum of modern art à New-York. Il présente actuellement une exposition au Louvre. À Montpellier, Barthélémy Toguo avait exposé au Carré Saint-Anne, en 2016. Intitulée Déluges, l’exposition abordait toutes les facettes du déluge : la destruction, la mort et la résurrection.

En perpétuelle rébellion contre les dysfonctionnements du monde, nombre de ses créations traitent de la migration et de l’exil. La nature, autre sujet de prédilection de l’artiste, apparaît dans la série Homo planta, qui traduit son désir de voir l’homme cohabiter harmonieusement avec la nature. Son œuvre oscille ainsi entre dénonciation des inégalités et célébration de la vie, de la nature, du corps.

La ligne 5 : le lien entre ville et nature

La future ligne 5 relie la ville à la nature, à ses parcs. Elle longera le Jardin des Plantes, le plus ancien de France, mais également Lavalette, le bois de Montmaur et du Lunaret, le square Christine Boumeester et la Cité des Arts. Elle rejoindra les parcs Clemenceau, Montcalm, Bagatelle, le grand Agriparc des Bouisses, et finira son trajet dans la plaine viticole des grés à l’ouest de Montpellier.

Une journée d’animations autour de la ligne 5 samedi 21 janvier

À l’occasion du dévoilement de la ligne 5, une journée d’animations sera proposée le samedi 21 janvier au Jardin des plantes, de 10h30 à 18h.

Une programmation inédite autour d’ateliers et d’animations culturelles rythmera cette journée placée sous le signe des sciences et de la botanique, thématique donnée à cette ligne des parcs, qui desservira également les pôles scientifiques majeurs du territoire.

Plus d’informations : montpellier.fr