Passionnée par le papier, l’artiste Isabelle Jarousse présente son travail tout l’été au musée d’art brut à Montpellier. Née en Lozère, cette Lyonnaise d’adoption utilise l’encre pour sublimer une matière qu’elle fabrique elle-même. 

« Depuis trente ans, je suis fidèle au papier, support que je fabrique à partir de la pâte à papier qui vient du chiffon. Cette matière est une texture douce comme du coton, métaphore du drapé et de la peau ; une matrice noueuse, creuse ou plate dans laquelle j’inscris mon écriture, je structure mon langage, j’obéis à la création. » explique l’artiste.

À propos de sa technique, Isabelle Jarousse commente : « Je compose ma surface blanche avec un pinceau rempli d’encre noire, je dessine à plat ou en relief, lentement, minutieusement. J’investis la surface du papier de mon écriture obsessionnelle, je vérifie l’ensemble et scrute le moindre défaut. Commence alors un travail de recomposition. Je découpe et colle des pansements de papiers pour cacher les « ratés ». Je reconstruis le dessin pour atteindre l’harmonie souhaitée entre les pleins et les vides. Des épaisseurs s’ajoutent au support initial, des palimpsestes d’une écriture réprimée, rejetée, corrigée, froissée jusqu’à la perfection. »

Plus d’informations : musee-artbrut-montpellier.com