Grandiose est l’adjectif qui convient le mieux à l’opéra présenté ces jours prochains à l’Opéra Comédie de Montpellier. Troisième ouvrage lyrique du tandem Hofmannsthal-Strauss, Ariane à Naxos est à découvrir jusqu’au 14 avril dans une mise en scène de Michel Fau, reprise par Tristan Gouaillier et sous la baguette de Christian Arming. 

Ariane de Naxos débute par une parodie de répétition d’un opera seria dans le théâtre privé d’un riche bourgeois de Vienne. Cet habile théâtre dans le théâtre permet au librettiste de greffer commedia dell’arte et mythologie grecque, pendant que le compositeur, un brin provocateur, renoue en douce avec l’opéra mozartien.

On n’avait jamais vu pareille synthèse entre chant virtuose, texte parlé, danse et pantomime si brillamment portée à la scène !

D’une irrésistible drôlerie en forme de chausse-trapes, la musique de Strauss permet la métamorphose des protagonistes – le Compositeur, Zerbinette, Bacchus, Ariane – aux époques les plus diverses. Amoureux de l’art lyrique à la débordante fantaisie, Michel Fau règle la mise en scène et Christian Arming la direction musicale de cette Ariane à la verve tragi-comique où le divertissement fantasque est roi.

Plus d’informations : opera-orchestre-montpellier.fr