Fruit d’un partenariat entre l’Opéra de Montpellier et le musée Fabre, l’hôtel de Cabrières-Sabatier d’Espeyran accueille jusqu’au 6 novembre une nouvelle exposition. À l’opéra chez les Despous retrace la vie musicale de la ville et ses moments forts, de la fin du XIXᵉ siècle à aujourd’hui.

Costumes d’opéra, partitions, archives, dessins, tableaux et diffusions sonores reflèteront cette effervescence artistique, dans une expérience visuelle et acoustique inédite.

Avec cette nouvelle exposition, le public pourra imaginer la riche vie culturelle qui avait cours à Montpellier au XIXᵉ siècle.  À travers de nombreux documents très bien conservés, tels que des partitions, plans ou esquisses préparatoires pour les décors, on découvre de nombreux renseignements et anecdotes qui racontent la vie de la scène lyrique et musicale montpelliéraine.

En complément, une sélection de gouaches de Louis-Charles Eymar, puisés dans le dépôt consenti par la Ville de Montpellier au musée Fabre en 2020, donne à voir, non sans saveur, le spectacle du public dans la salle, dans les loges, à l’orchestre, sur l’Esplanade… Cet artiste a fait partie du cercle culturel du Montpellier des années d’après la Première Guerre mondiale et a tenu avec un talent insatiable la chronique des jours, et des nuits, de la ville. Aujourd’hui, ces dessins qui se comptent par centaines demeurent un réservoir d’images pour cette période féconde de l’entre-deux-guerres.

Plus d’informations : museefabre.montpellier3m.fr