« L’Invitation au voyage», Exposition présentée du 30 mars au 21 avril 2019 à l’espace Saint-Ravy à Montpellier

© Invitation Au Voyage Frédéric Durieu et Nathalie Erin

A l’occasion du MICC (Montpellier Industries Culturelles et Créatives), rendez-vous dédié aux Industries Culturelles et Créatives qui se tient du 13 au 18 avril, le duo d’artistes Frédéric Durieu et Nathalie Erin propose un parcours entre la Halle Tropisme aux dates du MICC et l’Espace Saint-Ravy du 30 mars au 21 avril.

Lui, polytechnicien et artiste belge, écrit ses propres algorithmes « poétiques » depuis près de 30 ans. Pionnier dans ce domaine, il a exposé ses œuvres dans de grands musées tels que le Centre Georges Pompidou et le Palais de Tokyo. Elle, artiste, musicienne et chanteuse martiniquaise, a découvert et appris l’art numérique à ses côtés. Ensemble, ils proposent un univers poétique souvent composé d’éléments naturels qui nous entourent, une Invitation au Voyage à mi-chemin entre le réel et l’irréel.

L’homme fait de l’art depuis la préhistoire, en créant et en utilisant une multitude de techniques. Frédéric et Nathalie ont souhaité utiliser un procédé nouveau en codant leur propre logiciel d’intelligence artificielle : Infinitive. En explorant cette matrice algorithmique, ils réalisent des œuvres d’un genre singulier, comme sorties d’un autre monde. Leur discours est celui du respect de la Nature, de la Féminité : regarder, observer la beauté pour mieux apprendre à la respecter dans un monde idéal. Leur art hybride étonne ceux qui le découvrent. Leurs tableaux se contemplent de loin, puis de près, et enfin de l’intérieur, en réalité augmentée.

Pour cette exposition, ils invitent le visiteur à prendre place dans un vrai cerf-volant géant (Cody) attaché à une installation interactive. Basée sur une adaptation de la théorie des cordes d’Albert Einstein, la matrice interprète les sons émis par la corde tendue du cerf-volant pour générer des mondes parallèles. Le chant de cette corde vibrante ressemble étrangement au requiem de György Ligeti. Les artistes ouvrent les portes d’un macrocosme, aux confins d’un univers imaginaire et fantastique où défilent les planètes, les paysages et les êtres qui composent leurs tableaux dans une projection interactive. Ces œuvres sont les pages de leur carnet de voyage, et quelques pièces auront été rapportées de ces contrées lointaines avec la collaboration de by grace. Une artiste montpelliéraine qui réinterprète les éléments naturels et compose des univers peuplés de créatures étranges et poétiques.

Du 30 mars au 21 avril 2019 à l’espace Saint-Ravy à Montpellier.
www.montpellier.fr

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.