S’il a déjà présenté ses œuvres lors d’expositions collectives au Japon, à Perpignan, ou encore à Mende, c’est dans le Gard que l’artiste Won Jy vit et travaille. Du 13 décembre au 25 février, le château d’Assas propose la première exposition personnelle d’importance de l’artiste. 

La création de Won Jy procède en trois étapes imbriquées les unes dans les autres. Sur un film vidéo « Suivant une rivière sèche », l’artiste est à la recherche d’une pierre sur les berges du Gardon. Une installation de plusieurs pierres trouvées et de structures en béton coulé s’organise au centre de l’espace comme une chambre à coucher. Ce dispositif bâti, quoique éphémère, est suivi d’un autre parcours sur le renversement d’appliques murales électriques, moulées, rassemblées puis déposées au sol, à l’envers, dans des matériaux différents recevant un contenu. Le mascaron de la fontaine du parc du château d’Assas est également associé à ce retournement contenant-contenu caractéristique de son expression.

A travers cette cinétique de formes et de matières, le jeune artiste coréen décline la perception du monde selon que l’on est flâneur, passant ou habitant. Le titre de l’exposition « Flâner, passer ou habiter » fait référence au rejet ou à l’accueil dans une rencontre qui correspond aux procédures subtiles et toujours surprenantes de son art.

Plus d’informations : gard.fr