Laurence Briat et Elisabeth Keh-Chalas exposent leurs photogravures du 12 mai au 17 juin à l’Atelier Laurence Allais à Lattes.

Laurence Briat et Elisabeth Keh-Chalas

Laurence Briat et Elisabeth Keh-Chalas ont un long parcours avec la gravure. Elles ont acquis leur presse à taille-douce ensemble, en 2001. Depuis elles n’ont cessé d’explorer ce médium sous tous ses angles. Partageant également un vif intérêt pour la photographie, les deux artistes se sont progressivement orientées vers la photogravure qui allie deux pratiques qui leur sont chères : photo et gravure traditionnelle. La photogravure sur film polymère est un procédé récent et qui passionne les deux artistes. Le rendu particulier des estampes obtenues grâce à ce procédé convient parfaitement à leur sensibilité. Depuis trois années il est devenu central dans leur travail.

Si elles l’abordent chacune à sa manière, elles partagent outils, expériences et découvertes.
Avec l’exposition “il était deux fois” elles proposent de réunir leur travail. Laurence Briat a centré son propos sur l’humain. Le temps, l’effacement, la mémoire, sont au cœur de ses préoccupations. Le corps est le support de son imaginaire. Ses gravures sont habitées de présences fragiles, dissimulées, d’absences perçues. On y trouve la mémoire de choses anciennes, les traversées tangibles du présent et les inquiétudes d’un devenir.

Recadrages rigoureux, coupures, interruptions, manques, participent à donner à son écriture plastique une puissance formelle. Les formes inachevées répondent à un désir de simplification qui vise à exprimer le plus par le moins.

Dans tout son travail Laurence Briat accorde une large place à l’expérimentation. La photogravure est un procédé assez aléatoire et qui, alliant rigueur et hasard, apporte toujours son lot d’inattendu. En cela il lui offre des possibilités plastiques inédites et le plaisir d’aller vers l’inconnu. Elle travaille par série et le plus souvent l’agencement entre les œuvres fait sens autant que les œuvres.

« Je cherche à faire se rencontrer des éléments disparates, à faire exister des tensions, des contradictions ouvertes que chacun peut lire à sa façon ».

Elisabeth Keh-Chalas privilégie les sujets intimistes inspirés par ce qui porte témoignage de l’abandon et de ses vestiges, ruines, intérieurs dévastés, fleurs fanées ou séchées. Sous forme de portfolios elle élabore au fil des gravures un patrimoine très personnel des lieux et sujets qui lui sont chers.

Les « choses de la nature » dans ce qu’elles ont d’éphémère et de prolifique ont aussi une part essentielle dans son travail. Au hasard de déambulations l’émotion, le choc visuel sont les premiers guides pour les objets glanés, les paysages photographiés ou « croqués » pour un travail ultérieur en atelier. Tout est affaire de cheminement : il est concret, physique, un déplacement dans l’espace ; il est voyage intérieur pour la découverte.

La monochromie en sépia ou noir et blanc est choisie le plus souvent, aquarelle et chines collés sont associés parfois pour la couleur. Il s’agit souvent de pièces uniques pour trouver à chaque tirage sa nécessité et sa différence.

Les deux artistes présenteront aussi plusieurs gravures de grand format, autre moyen d’expression qui attise leur créativité.

Exposition du 12 mai au 17 juin. Le vernissage aura lieu le vendredi 12 mai à partir de 18h30 à l‘Atelier d’encadrement – Laurence Allais à Lattes. Tel : 04 67 22 10 51
atelier.encadrementLA@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE