La Maison CDCN poursuit son projet d’itinérance sur le territoire et en partenariat avec La Maison de L’Eau – Théâtre d’Allègre-les-Fumades, installe son studio mobile dans la salle polyvalente de la mairie de Barjac. Le studio mobile ainsi déployé accueille en résidence de travail le chorégraphe et performeur ALAIN MICHARD, autour de sa prochaine création L’Aurore, puis pour son projet jeune public Ainsi passe le temps.

L’AURORE, le projet artistique Résidence de création du 15 au 26 février

Chorégraphie, mise en scène, scénographie Alain Michard
Danse, voix, manipulation d’objets Nuno Bizarro, Matthieu Blond, Eliott Pradot, Teresa Silva, Emma Tricard (distribution en cours)
Création sonore Manuel Coursin, Alain Michard
Textes choisis et écrits en collaboration avec les interprètes

Une pièce-variation autour de l’aurore, entremêlant temporalités, genres et esthétiques, rêve et réalité…
Voilà des années qu’Alain Michard songe à développer un projet sur ce moment particulier de la nuit qu’est l’aurore. Un temps qu’il voit plein de paradoxes, où excitation et fièvre flirtent avec repos ou torpeur, alors que pointe un jour nouveau. Un état d’entre-deux que l’artiste envisage aussi comme un « moment de délivrance », pour reprendre son expression.
Depuis deux ans, le chorégraphe creuse ses idées à travers des ateliers et quelques séances de recherche avec l’un·e ou l’autre de ses interprètes. Mais sa résidence à Barjac sera son premier temps de travail de création à proprement parler. La première fois aussi qu’il réunira, tou·te·s ensemble, la majorité des interprètes avec qui il entend construire L’Aurore, dont la création verra le jour d’ici deux ou trois saisons.
Jouer sur le trouble entre rêve et réalité, développer une trame narrative plurielle en s’appuyant avant tout sur les corps et une bande sonore : tels pourraient être résumés les enjeux d’écriture de cette pièce future, qui tiendra plus de la juxtaposition de séquences que du récit univoque et linéaire.
Brouiller les pistes serait d’ailleurs une belle façon de qualifier l’esprit qui semble guider ce travail. À l’image des formes et esthétiques que la pièce entend convoquer sans grand souci de transition : danse de corps endormis, séquence d’inspiration expressionniste, accents de music-hall, parfums de rituel animiste ou encore, moments plus « bruts » et complices avec le public…

• AVEC LE PUBLIC •
Pour accompagner la présence d’artistes sur le territoire et aller à la rencontre des habitants, nous avons souhaité proposer tout un panel d’actions à destination du public : des sorties de résidence, des ateliers de pratique, des ateliers du regard. Malheureusement, en raison du contexte actuel où les lieux culturels sont toujours fermés au public, certaines de nos actions ne peuvent être maintenues comme elles l’avaient été imaginées.

Rendez-vous quotidiens – tous les jours à 17:00 en extérieur, du mardi 16 au vendredi 19 février
A l’origine de ces rendez-vous, l’envie d’Alain Michard d’inviter le public à découvrir son univers artistique foisonnant, en proposant des temps informels tous les soirs de sa première semaine de résidence, avec au choix des lectures, un mini-concert, des projections de films, une conférence performée, un atelier… Les rencontres avec le public ne sont plus permises comme avant ? Qu’à cela ne tienne ! Alain Michard décide d’inventer avec ces nouvelles contraintes et d’adapter les rencontres publiques. Attendez-vous donc à croiser au détour d’une rue, d’une place de Barjac, Alain Michard et Nina Tourte (étudiante-stagiaire en danse), à 17:00 chaque soir du mardi au vendredi, pour des petites vignettes artistiques d’une demi-heure (respect du couvre-feu à 18h), le tout en veillant bien sûr à ne pas créer de rassemblement de plus de 6 personnes et en respectant les gestes barrières.

AINSI PASSE LE TEMPS, le projet artistique Spectacle tout public à partir de 6 ans
Chorégraphie, scénographie Alain Michard
Interprétation Manuel Coursin, Alain Michard
Conception sonore Manuel Coursin
Régie générale Gweltaz Chauviré
Regard extérieur Julien Gallée-Ferré, Alice Gautier
Scénographie-régie Theodoor Koiijman

Comme point de départ à ce duo, L’Histoire chuchotée de l’art, un texte de Robert Filliou, « génie sans talent » comme il se définissait lui-même. Ceci dit, rien à voir ici avec une chronologie des grandes conquêtes artistiques de l’humanité.
Mais une série de micro-événements : prendre une poignée de neige et écouter ses crissements quand on resserre le poing, regarder un nuage et se demander d’où il vient, plonger dans la mer et essayer de respirer…
Cette invitation à la curiosité et aux expérimentations multiples, Alain Michard et Manuel Coursin en ont fait la trame ludique d’un duo, résolument bricolé et plein d’ingéniosité. Avec trois praticables, ils s’amusent à transformer le plateau en cabane, vallée, montagne, gouffre… Toute une série d’objets accompagne leur transhumance espiègle : des pailles colorées, une cafetière, des serpillières, de la craie…
Rien de très révérencieux non plus dans leur cohabitation avec les mots de Robert Filliou, qu’ils chuchotent (comme il « se doit »), qu’ils chantent, qu’ils prêchent même, voire qu’ils démultiplient via une bande sonore ; le tout dans une ambiance musicale tous azimuts. À l’image du joyeux bazar qu’ils installent sur scène, tout au long de ce temps qu’ils passent à, surtout, ne pas se prendre au sérieux. Un habile écho aux histoires glissées par Robert Filliou qui, l’air de rien, nous questionnent sur l’importance que l’on donne aux choses, et nous rappellent la magie poétique qu’offre l’observation ingénue du monde.

• AVEC LE PUBLIC •
Le projet initial prévoyait deux représentations le vendredi 5 mars : une à l’attention du public scolaire, avec qui nous menons en lien des ateliers du regard et des ateliers de danse, et une à l’attention du grand public en soirée. Les lieux culturels étant toujours fermés au public, il nous est impossible de maintenir la représentation tout public. En revanche, nous mettons tout en oeuvre pour maintenir la rencontre avec les scolaires.
Ateliers du regard et ateliers de danse avec des élèves scolarisés à Barjac Les élèves des classes de CE1, CE2-CM1 et CM1-CM2 de l’école primaire publique de Barjac bénéficieront d’ateliers pour découvrir la danse contemporaine. Des ateliers du regard pour cultiver son regard critique, s’approprier des repères culturels, décrypter les images, découvrir le vocabulaire de la danse et du mouvement, et des ateliers de danse avec Alain Michard, pour entrer dans le processus de création, se mettre en mouvement, et éprouver dans son corps tout ce qui se joue dans la danse.

Ainsi passe le temps – représentations scolaires – vendredi 5 mars
Dans la continuité de la découverte de la danse contemporaine et du travail d’Alain Michard, les 3 classes ayant bénéficié des ateliers pourront découvrir le spectacle en direct, dans la salle polyvalente. Ce temps de visibilité et de rencontre avec l’oeuvre viendra clore ce parcours d’éducation artistique et culturelle autour de la danse et de la performance. Ces représentations scolaires se feront avec l’accord préalable de la préfecture, de l’inspection académique et dans le respect d’un protocole sanitaire strict évitant le brassage des élèves et assurant les gestes barrières indispensables.

La Maison CDCN Uzès Gard Occitanie et le Théâtre d’Allègre-les-Fumades – La maison de l’eau
Pour la troisième saison consécutive, La Maison CDCN et le Théâtre d’Allègre-les-Fumades s’associent et s’engagent pour la création chorégraphique contemporaine. Pour cette saison, nous avions envie d’aller plus loin que l’accueil d’un spectacle au Théâtre d’Allègre-les-Fumades. Rapidement, nous avons imaginé ensemble l’accueil d’un artiste en résidence sur le territoire, avec la ville de Barjac, partenaire de longue date de La maison de l’eau, en mobilisant les ressources du studio mobile de La Maison CDCN.

La Maison CDCN s’inscrit dans un contexte patrimonial et rural et développe un projet spécifique, lié à son histoire et son territoire d’implantation. Structure culturelle labellisée nationalement, La Maison CDCN fait partie des 13 centres de développement chorégraphique nationaux répartis sur le territoire français.
Proche des habitants, profondément ancré sur le territoire du Gard et de la grande région Occitanie, son projet met en oeuvre une itinérance partielle grâce à une « boîte à outils » composée des ressources humaines d’une équipe engagée, d’une expertise et d’un savoir-faire, et d’un parc de matériel : le studio mobile.
Le coeur même du projet de La Maison CDCN, par une programmation et des actions en itinérance sur le territoire, est d’amener la danse toujours plus loin géographiquement et toujours plus près de chaque personne curieuse et désireuse de découvertes sensibles.

Créé en août 2006, le Centre de Développement Culturel La maison de l’eau est une association culturelle basée à La maison de l’eau à Allègre-les-Fumades. Structure pluridisciplinaire, elle accueille des spectacles, conférences, expositions, résidences d’artistes et actions culturelles dans sa salle d’exposition de 120 m2 et sa salle de spectacle de 157 à 174 places. Première scène conventionnée en milieu rural en 2012, ce sont chaque année près de 35 représentations proposées à La maison de l’eau ou sur le territoire de la communauté de communes de Cèze Cévennes, dans les domaines de la chanson, musique, danse, théâtre, cirque, jeune public… avec une fréquentation annuelle dépassant les 5 000 spectateurs.

La maison de l’eau est une réalisation municipale, située en milieu rural et est implantée dans une ancienne cave coopérative. C’est un centre culturel, touristique et administratif inaugurée en juin 2003, qui accueille les bureaux de la mairie, de l’office de tourisme intercommunal, de la bibliothèque municipale et les équipements du centre de développement culturel. Ouverte toute l’année, La maison de l’eau est fréquentée par près de 10 000 personnes.

La Maison CDCN – Uzès Gard Occitanie – 2 place aux Herbes, 30700 Uzès – Administration 04 66 22 51 51 – Billetterie 04 66 03 15 39 – lamaison-cdcn.fr
La Maison de l’Eau – Théâtre d’Allègre-les-Fumades – Centre de Développement Culturel – 30500 Allègre-les-Fumades – 04 66 24 96 02 – culture-maisondeleau.com
Mairie de Barjac – 13 place de l’esplanade – 30430 Barjac – 04 66 24 50 09 – mairiebarjac.jimdofree.com

© Alice Gautier