Ceux qui écoutaient Salut les copains sur Europe 1. Ceux qui je jetaient sur le magazine éponyme tous les mois pour avoir des nouvelles de leurs idoles, Sylvie, Johnny, Françoise, Sheila, France, Cloclo, Richard, se souviennent des couvertures glacées, signées Jean-Marie Périer.

Spécialement créée pour Albi, une exposition unique, de 72 photographies de Jean-Marie Périer présentant les vedettes des années soixante et installée au Musée Toulouse-Lautrec, jusqu’au 14 janvier.

Des images choisies pour leur mise en scène, scénettes cinématographiques qui témoignent de l’imagination et du goût de la dérision du photographe autant que de l’esprit de liberté et de spontanéité du temps. Grâce à un prêt de vêtements et d’accessoires du musée de la Mode faisant écho aux détails vestimentaires saisis par l’objectif de Jean-Marie Périer, elles sont mises en situation, et montrent un prêt-à-porter déjà marqué par l’influence des jeunes consommateurs ; les couleurs vives, l’usage de matières synthétiques diverses et la minijupe s’imposent comme des marqueurs forts de cette époque. Les échanges entre musique, cinéma et mode sont une constante qui va perdurer, et le choix a été fait de montrer également des portraits de créateurs de haute couture parisienne photographiés par Jean-Marie Périer, quelques dessins du musée Yves Saint Laurent Paris et six croquis de Karl Lagerfeld les accompagnent dans une mise en abîme de regards croisés.

Jusqu’au 14 janvier, Musée Toulouse-Lautrec à Albi. Tél. 05 63 49 48 70. www.museetoulouselautrec.net