Christian Bobin exprime dans différents livres son admiration pour l’œuvre de Pierre Soulages. Dans son dernier roman Pierre, il rend hommage au peintre avec sensibilité. C’est un livre qui n’est pas illustré, et pourtant… Les toiles de Soulages sont là, dans les mots qu’utilise Bobin, dans l’encre noire posée sur la blanche de Gallimard… Tout comme Soulages, Bobin révèle la lumière. Nous avons rencontré l’écrivain à l’occasion d’une rencontre au musée Fabre. Cela nous en apprend plus sur la sensibilité des écrivains envers leurs voisins peintres.

L’exposition Soulages à Montpellier a été prolongée jusqu’au 29 mars.