Les deux photographes Guillaume Chaplot et Claude Corbier ont travaillé sur le port de Sète en parallèle, sans le savoir. Le hasard les a réunis pour une exposition commune, avec le concours de Karine Bergami, pour un texte qui évoque les pensées d’un marin, et de Jacques Wegner, qui habille le tout de ses ambiances sonores. Le port, un univers fantasmatique, aujourd’hui fermé, inaccessible.
Une atmosphère poétique pour Guillaume Chaplot, plutôt dans la veine du reportage pour Claude Corbier, avec une touche artistique. En prime une vidéo pour l’un, un film photographique pour l’autre, ce dernier sonorisé par Jacques Wegner.
Cette collaboration donne lieu à l’édition d’un livret de 64 pages où se mêlent photographies et texte, avec un DVD contenant les vidéos et ambiances sonores réalisées par Jacques Wegner et ses contributeurs.

Les quatre auteurs se livrent à un vagabondage portuaire entre rêve et réalité, mâtiné de poésie, comme les artistes savent le faire. La brume et le soleil, le dur labeur et l’imaginaire, l’ailleurs et l’ici, le vacarme des machines et le souffle du vent, la musique et le silence, le va et le vient…

A noter que ces événements s’inscrivent dans le projet “7 en quartiers“, initié par le Collectif images, l’association sétoise qui organise le festival Printemps des photographes, le Off d’Images singulières : des photographes invités travaillent sur un quartier sétois, et en font la restitution in situ, avant une grande exposition collective projetée à la Médiathèque de la ville.

Vernissages à Sète le 7 décembre à la gare maritime Orseti, à 12h30 pour Claude Corbier et à 18h00 au Paris Méditerranée, 47 rue Pierre Sémard jusqu’au 7 février, avec projections, performance littéraire et musicale pour Guillaume Chaplot.