Ce 21ème Festival de Théâtre de Figeac fait la part belle à la qualité. Ne manquez pas, en outre, Les Rendez-vous des Curieux qui permettent de rencontrer les artistes et d’échanger sur leur travail. Egalement cette année, une exposition photo en forme de rétrospective sur les vingt dernières années du festival.

Programme :

Cour du Puy

  • Les 23, 24, et 26, juillet, Le Malade imaginaire, de Molière, mise en scène Michel Didym, avec Michel Didym (Argan), Norah Krief (Toinette), Sara Llorca (Angélique) et huit comédiens. Un nouveau regard sur la dernière pièce du dramaturge français.
  • Jeu. 29 juillet, Les Adieux (Nous qui avions perdu le monde), texte, conception et interprétation Clément Bondu, composition Jean-Baptise Cognet. Un spectacle orchestral interprété par huit musiciens dans une performance live de plusieurs heures.
  • Ven. 30 juillet, L’Avenir, texte et conception Clément Bondu, composition J.-B. Cognet et Y. Bandeau. Un poème dramatique dans une performance théâtrale mêlant musiques électroniques et expérimentations visuelles conçues à partir des photographies argentiques noir et blanc de l’auteur – expérience se voulant magnétique, confinant à l’hypnose.
  • Dim. 1er juillet, C’est pas la fin du monde, texte et jeu Julie Remacle et Cédric Coomans, conseiller à la dramaturgie et mise en scène Sébastien Foucaul. Le temps d’une soirée, dans la chaleur de leur cuisine, Julie et Cédric réalisent une farce douce-amère, ode à la gourmandise, à la générosité et à la beauté de la vie.
  • Lun. 2 août, La Guerre de Troie (en moins de deux !), d’après Homère, Sophocle, Euripide, Hésiode, Virgile et Offenbach, textes et adaptation Eudes Labrousse, mise en scène Jérôme Imars et Eudes Labrousse. Sept comédiens et un pianiste nous entraînent dans un récit choral et ludique, pour revisiter l’ensemble des épisodes liés à l’enlèvement de la plus belle femme du monde…
  • Mar. 3 août, Le Sourire au pied de l’échelle, texte d’Henry Miller, mise en scène Bénédicte Nécaille, avec Denis Lavant. Le portrait d’un clown à la recherche de lui-même, pris dans ses propres contradictions. Au-delà de l’émotion liée à l’imaginaire du cirque, c’est la recherche du sens de la vie qui nous est proposée.

Salle Balène

  • Sam. 24 juillet, La Clairière du grand n’importe quoi, de et avec Alain Béhar. C’est un conte, un récit à conter seul ou à plusieurs selon les jours, sur un plateau ou sous un arbre, entre théâtre et performance. Une épopée un peu dingue, un récit géopoétique, visionnaire.

Cour de l’école Jean Moulin Les 31 juillet et 2 août, La cuisine des auteurs, conception et interprétation Jérôme Pouly de la Comédie- Française. Une invitation gourmande à découvrir les liens entre de grands auteurs de la littérature et le patrimoine gastronomique. Jérôme Pouly incarne Ripaille, personnage rabelaisien amoureux des mots de Dumas, Colette, Baudelaire, Prévert, Brillat-Savarin etc.

Itinérance dans Figeac

  •  Les 3 Mousquetaires – La Série Saison 4 : dim. 25 juillet. Saison 5 : mer. 28 juillet. Saison 6 : sam. 31 juillet. D’après A. Dumas, collectif 49701. Après le succès des trois premières saisons présentées en 2019, le collectif revient avec la suite : un spectacle déambulatoire autour de 3 soirées : La Vengeance, La Guerre, Fatalités.

Plus d’informations sur : festivaltheatre-figeac.com