Octobre étant déjà bien entamé, la fin du mois laisse présager le retour des sonorités tant attendues du Festival Dernier Cri. Pour cette quatrième édition, l’événement investit des lieux phares de Montpellier et rassemble un public qui se veut toujours plus grand autour des cultures actuelles. Au programme cette année, pas moins d’une quinzaine de manifestations sont à prévoir. Pendant prêt de deux semaines, les soirées et les concerts s’enchaînent et la musique électronique vient animer la ville pour des moments d’échange et de partage uniques. Pour ouvrir les festivités, l’Institut Club accueil les Contests DJ Live et DJ house & techno le 27 octobre et le 2 novembre. Le 31 octobre, la DJ Paula Temple pause ses valises au Rockstore et vient partager avec le public ses sons technos bruts et sans demi-mesures. La nuit du 3 novembre promet quant à elle d’être riche en rebondissements puisque ce n’est pas une, ni deux, mais bien trois soirées qui sont prévues. Le festival Dernier Cri investi les murs du Black-out et de l’Antirouille et c’est au Diez Warehouse que les Sheitan Brothers viennent diffuser leur énergie fratricide avec une sélection musicale qui survole tous les territoires groove d’Est en Ouest. Le 9 novembre, Louise Chen déverse sa musique aux influences Hip-hop, Rap et Rnb des années 90 au comptoir du disque, disquaire historique de la ville, puis au Nu-Bahia. Pour compléter ce festin de roi, l’ « OPEN DAY » qui a lieu le 7 novembre à l’École supérieure des beaux-arts invite à un « Réveil sonore vitaminé » imaginé par des étudiants et des professeurs d’ESBAMA. Il est accompagné un peu plus tard par la projection de « Modulation », un film documentaire réalisé par Lara Lee sur la musique électronique en tant que l’un des développements artistiques les plus frappants du 20 ème siècle. Le lendemain, au Diagonal, est projeté « Shut up and play the piano », une rétrospective sur la carrière de Chilly Gonzales. Ce compositeur, show-man et surtout pianiste virtuose qui navigue entre le rap et l’électro a notamment collaboré avec Drake et les Daft Punk. Le même jour à la Panacée une rencontre/débat revient sur « L’arrivée des géants de l’industrie musicale dans le paysage culturel Français ». Aussi, le 9 novembre, une Master Class propose de découvrir les nouvelles pratiques de l’image. Des ateliers seront organisés à l’École supérieure des beaux-art autour de la Vting, du mapping et de la création scénographique. Le festival se clôture en beauté au Dieze, avec la reine de l’underground suisse Sonja Moonear et Traumer qui se ballade avec une facilité déconcertante entre techno puissante et jeux mélodieux aux accents Jazzy et qui allie Deep House et Down tempo. O.J

Du 27 octobre au 11 novembre à Montpellier. Tél. 06 26 35 95 70. www.festival-derniercri.com.