Cet été à la Fondation Manuel Rivera-Ortiz, nous vous invitons à faire un pas de côté, à changer de point de vue. Nous vous invitons à vous poser la question avec nous : s’il n’y a plus de Terra Incognita ni de « grands explorateurs » … qui sont les réels Pionniers aujourd’hui ?

Les êtres humains ont parcellisé, surveillé, exploité les espaces terrestres, aériens, maritimes. Exit les Terra Incognita, les cartes sont pleines… il est temps de les rebattre ! Nous voulons donner la voix à des hommes et des femmes assez lucides pour penser en dehors des limites que nos sociétés ont globalement établies sur des considérations anthropocentriques, anthropométriques, mécaniques, puis numériques.

Les 6 expositions que nous vous présentons invitent à questionner nos limites tant physiques que mentales ou spirituelles à travers les travaux de Mathias Benguigui et Agathe Kalfas, Wu Cheng-Chang,  Sylvie Léget, Andréa Olga Mantovani, Pablo Ernesto Piovano et les archives de Boris Vian.

Ici, vous découvrirez des histoires humaines de vie et de survie collective car, sans elles, la vie n’aurait aucun sens. Nous avons tous besoin d’un peu d’espoir.

Pour venir aussi en soutien aux acteurs arlésiens la Fondation Manuel Rivera-Ortiz a décidé cet été d’ouvrir ses portes et ses bras à de nombreux artistes, artisans, journalistes et autres recycleurs d’idées, d’objets, d’espaces…

Ce joyeux regroupement empirique et improbable, constitué de nombreuses sensibilités, s’est nommé ACT comme une ode au passage, ou peut-être à l’acte manqué ou même peut-être l’ACT-ivisme… Ces espaces vivront tout l’été au rythme des performances, accrochages évolutifs, invitations éphémères…

A découvrir jusqu’au 5 septembre à la Fondation Manuel Rivera-Ortiz à Arles. http://mrofoundation.org/