Bibliophile passionné, Pierre-André Benoît constitue à partir des années 1940 sa propre collection d’oeuvres d’art. Fruit de ses nombreuses rencontres avec les artistes de son temps, avec qui il collaborait parfois professionnellement en tant qu’éditeur, cette exposition est aussi une approche des techniques qu’affectionnaient PAB.

Décomposée en 14 salles, Nouvelle fête manigancée par l’amitié s’attarde à la fois sur des personnalités ou sur des arts et techniques pré- cis. Parmi les thématiques abordées au cours du parcours, on retiendra la vision cubiste de la nature morte transposée par Picabia, Survage, Gleizes et Lurçat dans un hommage à une amie commune : Roses pour Rose.

Picabia et Alechinsky

Plus loin, on découvre les collages de Jeanne Coppel. Une artiste qui a collaboré plusieurs fois avec PAB en proposant des collages faits de matériaux composites de récupération et qui reprennent les formes de constructions géométriques. L’exposition est aussi l’occasion de s’attarder sur plusieurs oeuvres de Picabia, Braques ou Alechinsky et Bertini.

Plus d’informations : ales.fr