Jusqu’au 26 septembre, le domaine viticole Massamier La Mignarde accueille une exposition collective sous le titre Genius Loci. Elle réunit trois univers : celui du vin et du domaine, et ceux des artistes Henri Darasse er Christophe Kawalko. 

On dit d’un vin qu’il exprime un terroir, qu’il émane d’un lieu. Exprimer, ce n’est pas simplement représenter, au sens littéral ex-primer, c’est presser hors de, faire sortir le jus en pressant le fruit. A Massamier La Mignarde, le vin qui est l’ex-pression des raisins du vignoble, exprime en retour, par ses qualités propres, le génie de ce lieu (Genius Loci) riche en histoire depuis l’antiquité. Le domaine viticole est une ancienne villa romaine et porte le nom de son premier propriétaire romain Maximus devenu Massamié.

D’un autre coté, en art, on croit trop souvent qu’un artiste qui exprime quelque chose ou s’exprime, le représente ou représente son intériorité. On confond en fait l’expression et la représentation qui reste superficielle. Et si finalement, l’expression du vin venait nous renseigner sur la nature même de l’expression dans l’art ? Et si la peinture et l’art, à la lumière de cette information, se révélaient plus comme ex-pression/résonance que comme représentation ?

Fort de cette problématique, de cette analogie révélatrice entre le vin et l’art, les deux peintres Henri Darasse, Cristophe Kawalko et le photographe Bruno Badoux, conquis par l’atmosphère hors du temps du domaine de Massamier La Mignarde et la qualité de son vin, entreprennent de relever le défi du vin et d’ex-primer eux aussi, à leur manière, à partir de leur démarche artistique, l’esprit du Lieu. Aucune rivalité ici entre l’art et le vin, mais peut-être une complémentarité dans l’expression commune du genius loci. Les artistes vont explorer le lieu, y travailler in situ, pour en recueillir matériaux, impressions, méditations et réflexions.

Henri Darasse structure sa peinture et exprime son rapport au monde avec un seul outil, le rouleau. Le rouleau imprime ses motifs et produit ses empreintes par son contact avec les choses qu’il fait apparaître et disparaître à la fois. A la fois présence et disparition, le rouleau entre en résonance avec les motifs découverts dans le domaine de Massamier La Mignarde, placés sous la toile. La peinture de Christophe Kawalko est aérienne. Fasciné par les contrastes des ciels audois, sa peinture joue dans l’entre-peint avec les limites du ciel et de la terre, renverse les textures et trouve l’air dans l’opacité de la matière. A Massamier La Mignarde, ce sont les ciels, les bâtisses, l’histoire romaine et moyenâgeuse du lieu qui retiennent son attention et provoquent son imaginaire. Il réalise pour l’occasion des objets-peintures dans la cour du domaine.

En nomade du regard, Bruno Badoux parcours le domaine et en tire des images personnelles et inattendues qui font le lien entre la magie du lieu et le travail des artistes sur place.

Plus d’informations : massamier-la-mignarde.com