Un nouveau chapitre s’ouvre pour la Comédie du livre cette année. Sa 37ᵉ édition sera marquée par plusieurs changements. Tout d’abord, un temps plus long pour le festival littéraire qui se déroulera désormais sur dix jours, mais également un week-end d’ouverture au Domaine d’O dédié aux livres jeunesse. Par ailleurs, après avoir exploré chaque année une littérature étrangère différente, l’événement s’ouvre à l’ensemble des littératures européennes et proposera au fil de ses éditions un panorama de l’ensemble des courants littéraires de notre continent. Entretien avec Régis Penalva, directeur de la Comédie du livre, qui nous a présenté ces nouveautés.

 

Après deux ans compliqués en raison de la crise sanitaire, la Comédie du livre est de retour avec un tout nouveau format sur dix jours. Pourquoi ce choix de rallonger la manifestation ?

En effet, la Comédie du livre, comme vous l’avez vu, s’appelle désormais Comédie du livre, 10 jours en mai, et se déroulera du 13 au 22 mai. Cette nouvelle édition sera étendue dans le temps, mais aussi dans l’espace puisqu’un certain nombre de rendez-vous auront lieu dans différents endroits de la ville. Je pense au week-end dédié à la littérature pour la jeunesse qui aura lieu au Domaine d’O, les 14 et 15 mai. Le fameux salon des libraires, lui, est toujours prévu du 20 au 22 mai, sur la place de la Comédie. Allonger la durée permet aussi de mettre en exergue certains moments de la programmation, de les extraire de l’incroyable offre de propositions littéraires qui a lieu pendant la Comédie du livre. Cette extension à 10 jours est une première étape, dès 2023 nous mènerons un travail à l’année avec des événements ponctuels à destination du grand public autour de la littérature et auprès des scolaires.

 

La Comédie du livre avait l’habitude de mettre en avant la littérature d’un pays, cette année, ça n’est pas le cas. Pourquoi et quelle sera la thématique de cette édition ?

Effectivement, nous n’avons plus de pays invité cette année. Nous chan- geons la focale et ouvrons le champ sur l’ensemble de l’Europe. Cela pour plusieurs années. L’idée est de constituer, en quelques années, un panorama général des littératures européennes contemporaines. Cette année, on commence avec un plateau d’une grosse vingtaine d’auteurs, qui se renouvellera chaque année. Nous voulons comprendre où en sont les littératures européennes aujourd’hui. Quelles sont les grandes tendances qui les traversent ? Y a-t-il des échos, des correspondances entre ces littératures ? Évidemment, des liens existent, ces littératures sont traversées par des dynamiques de rencontres, de traductions qui font que les auteurs se lisent mutuellement. Donc, on conserve une continuité avec une Comédie du livre ouverte aux littératures étrangères, aux différentes langues. Cette année, on accueillera des Islandais, des Écossais, des Espagnols, un très grand romancier de Bosnie-Herzégovine, une Roumaine qui vit au Luxembourg… Autre nouveauté de cette édition, c’est la carte blanche. On offre à un écrivain de réunir autour de lui des invités, de proposer une programmation. Cette année, Mohamed Mbougar Sarr, le prix Goncourt 2021, a accepté cette carte blanche. Lui aussi, par ce biais, va nous ouvrir à autre chose. Il invitera notamment des auteurs africains, ce qui nous permet de prolonger l’aventure du sommet Afrique-France de Montpellier.

 

Un week-end consacré à la littérature jeunesse est prévu au Domaine d’O. Que pourra-t-on y voir ?

Les enfants, les adolescents sont les lecteurs de demain et l’on sait que la littérature éveille les sensibilités graphiques, à la beauté de la langue, des rythmes, des sonorités. C’est aussi un formidable outil d’éducation et d’émancipation. Pour ces raisons, cette offre à destination des enfants, et plus largement des familles, est cruciale. La jeunesse a toujours été présente sur la Comédie du livre à travers les librairies jeunesse accueillies, mais il manquait un moment fort autour de la jeunesse, qui ne soit pas uni- quement des rencontres scolaires ou un ou deux événements ponctuels. Le Domaine d’O est le lieu idéal pour organiser ce week-end dédié aux familles. Nous allons pouvoir offrir aux enfants toute une série de propositions artistiques et littéraires. Par exemple, un spectacle autour de la mythologie grecque porté par Muriel Zac, une grande conteuse, poétesse et romancière, qui s’adresse autant aux enfants qu’aux adultes.
La mythologie sera également présente à travers L’Odyssée de Marion Aubert, comédienne, metteuse en scène, autrice de Montpellier, avec sa compagnie Tire pas la nappe.
La programmation au Domaine d’O proposera aura aussi des ateliers de philosophie, de sciences. Seront présents une librairie manga, une librairie jeunesse, des initiations à la langue anglaise pour les petits à travers la littérature.

 

Quels seront les autres grands rendez-vous de cette édition ?

Je pense à la lecture que va effectuer Guillaume Gallienne, le 17 mai, autour des premières tentatives d’écriture, de Proust pour À la recherche du temps perdu. Un événement qui intervient alors que l’on commémore, en 2022, les 100 ans de la disparition de l’auteur. Il y aura aussi Jean-Christophe Rufin, un romancier incroyablement populaire, aimé des lecteurs pour ses grands romans historiques. Il sera présent pour l’ouverture de la Comédie du livre, le 13 mai, à la salle Molière.
Le mercredi 18 mai, au Gazette Café, on retrouvera Estelle-Sarah Bulle, romancière guadeloupéenne, éditée chez Liana Levi, maison d’édition invitée cette année car elle fête ses 40 ans. Estelle-Sarah Bulle proposera une lecture musicale de son second roman. Voici quelques idées de rendez-vous, parmi bien d’autres !
Côté maison d’édition, il y aura donc Liana Levi, notre éditrice invitée, mais d’autres seront mises à l’honneur. Par exemple, Anacharsis, un éditeur toulousain. Nous aurons aussi 6 pieds sous terre, grand éditeur BD montpelliérain qui, lui, célèbre ses 30 ans. Une très riche édition, donc où l’on retrouvera également de jeunes écrivains, des premiers romans et des figures attendues par le public : Mathias Malzieu, Christine Angot, entre autres.

Recueilli par Eva Gosselin

37ᵉ Comédie du livre – 10 jours en mai, du 13 au 22 mai à Montpellier. 
10joursenmai.fr