Festival incontournable de la rentrée montpelliéraine, Arabesques ne déroge pas à la règle cette année encore. En 2021, la programmation est festive, éclectique et musicale. Comme à chaque édition, le Domaine d’O sera le lieu privilégié des spectacles, rencontres et autres rendez- vous proposés tout au long du festival. Cette année, le festival donne aussi rendez-vous au cinéma Diagonal, pour deux jours de projections, et à l’Opéra Comédie pour son concert d’ouverture. Nous avons rencontré Habib Dechraoui, directeur du festival.

 

Concerts, cirque, conte, stand-up, l’éclectisme est au coeur de la programmation d’Arabesques. Pouvez-vous nous parler de cette 16e édition et de ses spectacles ?

Arabesques a toujours fait la part belle à l’éclectisme ! Cela fait vraiment partie de notre ADN. Nous tenons à ce que des familles viennent écouter des contes des Mille et une nuits pendant que se tient un spectacle de musiques actuelles à quelques encablures. Cette année, nous ne dérogeons donc pas à la règle !
Nous ouvrons le Festival à l’Opéra Comédie avec un hommage au magnifique Idir, grâce au talent de la soprano algérienne Amel Brahim Djelloul. Cette année, nous accueillons quatre gros spectacles que la crise sanitaire nous avait empêché de proposer : un spectacle hors normes de danse avec 14 danseurs de la compagnie Hervé Koubi, accompagné par la voix de Natacha Atlas. Nous allons également recevoir le Groupe acrobatique de Tanger qui vient présenter son nouveau spectacle – FIQ ! foisonnant de couleurs et d’énergie. Nous sommes aussi très fiers de la venue du groupe Orange Blossom, accompagné de machines de François Delarozière, l’iconique directeur artistique des machines de l’Ile à Nantes…
Et puis également Bab Assalam qui propose une version revisitée des derviches tourneurs avec les cerceaux du circassien Sylvain Julien. La promesse de quatre dates exceptionnelles ! Nous ferons aussi la part belle aux musiques actuelles avec Emel Mathlouthi et Oum. Et Temenik Electric et Labess viennent bousculer les sonorités traditionnelles avec une ambiance plus rock/gipsy. Nous faisons aussi venir Asmaa Hamzaoui, la nouvelle représentante de la musique gnawa à tout juste 20 ans ! Enfin, nous aurons la grande Souad Massi, qui a marqué la scène musicale en France et à l’étranger, avec sa gui- tare en bandoulière et sa voix si pure.
Nous parlions d’éclectisme, je vous rassure : il sera au rendez-vous ! Avec des contes proposés par Jihad et Layla Darwiche, mais aussi du cinéma, des expositions et un spectacle d’humour de Redouane Bougheraba. Cette année, nous proposons même des rencontres avec des auteurs dans la pinède du Domaine d’O. C’est dire à quel point il y en aura pour tous les goûts ! Nous sommes impatients de retrouver ce bouillonnement !

« Pas question pour nous de négocier avec l’exigence artistique ! »

Les artistes présents à Arabesques viennent de nombreux pays différents. Dans le contexte actuel, cela a-t-il représenté un défi pour construire la programmation de cette 16ème édition ?

C’est toujours un sacré défi ! On l’oublie trop souvent mais même pour les artistes passer les frontières nord/sud relèvent toujours du pari. Il faut le rappeler. J’aurais tellement d’anecdotes à vous raconter ! Evidemment cette année, les choses sont rendues d’autant plus complexes avec le contexte sanitaire. Toute l’équipe travaille d’arrache-pied pour rendre le plus fluide possible les déplacements des artistes qu’ils viennent de Gaza ou du Maroc ! On se convertit parfois en véritable tour operator pour arriver à montrer notre programmation, mais nous le faisons avec bonheur ! « Pas question pour nous de négocier avec l’exigence artistique ! »

Arabesques est un festival qui attire chaque année de nombreux spectateurs, comment expliquez-vous un tel succès ?

Nous parlions de notre ADN tout à l’heure ! Il faut croire qu’il plait ! Plus sérieusement, avec UNi’SONS, l’association porteuse du Festival Ara- besques, nous travaillons toute l’année à rendre la culture plus accessible à tous. Et toutes nos actions reposent sur un idéal auquel nous tenons : le rapprochement, le vivre ensemble et la sincérité ! Le Festival Arabesques ne déroge pas à ces valeurs. Alors bien sûr, nous avons une exigence artistique et c’est non négociable ! Nous marchons aux coups de coeur, nous gardons toujours en tête l’envie d’un public et d’une scène diversifiée.
C’est important pour nous qu’Arabesques reste une grande fête autour de laquelle se réunir autour d’un concert d’anthologie sous les étoiles ou plus simplement autour d’un thé à la menthe sous les pins et les guirlandes lumineuses du domaine d’O !
Je crois que c’est ça qui fait la recette de notre succès, ces moments presque hors du temps où l’on se réunit autour de la musique, restent notre moteur. Notre public ne s’y trompe pas, il nous raconte souvent ce qu’est Arabesques pour eux et leur bonheur à déambuler au gré de la musique dans notre médina. Arabesques c’est tout ça à la fois !

Le programme

Les spectacles au Domaine d’O :

  • Les 7 et 8 septembre, Amel Brahim-Djelloul, chants kabyles, 20h, à l’Opéra Comédie. 
  • Jeu. 9 septembre, Compagnie Hervé Koubi & Natacha Atlas, Odyssey, chants et danse, à 21h. 
  • Ven. 10 septembre, Emel Mathlouthi et Oum & M-Carlos, concerts, 21h. 
  • Sam. 11 septembre, Orange Blossom & François Delarozière, concert, 21h. 
  • Dim. 12 septembre, Bad Assalam invite Sylvain Julien, musique et cirque, 17h.
  • Jeu. 16 septembre, Groupe acrobatique de Tanger & Maroussia Diaz Verbeke, Fiq ! Réveille-toi !, cirque, 21h.
  • Ven. 17 septembre, Temenik Electric et Labess, concert, 21h. 
  • Sam. 18 septembre, Asmaa Hamzaoui & Bnat Timbuktu, nouvelle scène arabe, 18h30. 
  • Sam. 18 septembre, Souad Massi, concert, première partie, Sol Band feat Widad Mjama, 21h. 
  • Dim. 19 septembre, Redouane Bougheraba, stand up, 18h30.

Les spectacles jeune public au Domaine d’O : 

  • Les 11 et 12 septembre, Layla Darwiche, contes jeune public, à 15h30.
  • Sam. 11 septembre, Le Petit Bal Raï, concert jeune public, à 17h.
  • Les 18 et 19 septembre, Jihad Darwiche, contes jeune public, à 17h.

Plus d’informations : festivalarabesques.fr

Fiq ! Réveille-toi  – © Hassan Hajjaj

Odyssey  – © Frédérique Calloch