Grichka (à gauche) et Igor (à droite) Bogdanov avaient accordé une interview à l’Art-vues en 2012.

La disparition d’Igor et Grichka Bogdanov à quelques jours d’intervalle, a beaucoup surpris et suscité une certaine émotion. Inséparables dans la vie, ils l’auront été jusqu’aux derniers instants.
Parfois contestés dans leurs travaux, parfois étrillés notamment à cause de leur transformation physique, il n’en demeurait pas moins qu’ils incarnaient deux personnalités hors normes qui ont grandement participé à la vulgarisation de la science avec notamment l’émission « Temps X » dans les années 80, mais également tout au long de leur existence.
Respectivement docteur en mathématiques pour Grischka et docteur en physique théorique pour Igor, les frères Bogdanov étaient auteurs de nombreux ouvrages particulièrement intéressants et souvent à succès.
Nous les avions rencontrés quelques fois et notamment il y a une dizaine d’années à l’occasion de la sortie de leur livre La pensée de Dieu* inspirée de la fameuse phrase d’Albert Einstein  « […] je veux connaître la pensée de Dieu ».
Une rencontre bien sympathique et un échange riche avec deux personnages attachants et bienveillants.

À l’occasion de leur disparition, nous partageons avec vous l’entretien paru en août 2012 dans L’Art-vues.

Après « Le visage de Dieu » paru en 2010, Igor et Grichka Bogdanov évoquent « La pensée de Dieu » à travers leur dernier ouvrage. La différence entre les deux ? Dans le premier, ils parlaient de l’énergie développée à l’instant du Big Bang, décrivant celle-ci comme libérée de manière bien ordonnée. A travers ce nouveau livre, ils vont «plus loin» nous expliquent- ils avec comme point de départ cette fameuse phrase d’Einstein en 1920 : « Je veux comprendre la création de l’univers, je veux découvrir la pensée de Dieu ». 

Au delà de l’attraction médiatique qu’ils génèrent et leurs physiques hors normes qui font souvent le buzz, il est bon de rappeler que les deux créateurs de la célèbre émission Temps X dans les années 80, sont docteur en physique théorique (Igor) et docteur en mathématiques (Grichka). Souvent décriés par une partie la communauté scientifique et soutenus par l’autre, les frères Bogdanov ne laissent jamais indifférents. La sortie de leurs ouvrages est toujours un événement et a le mérite de rendre accessibles au plus grand nombre des explications que le seul langage scientifique mettait hors de portée du commun des mortels. Entretien. 

À qui se destine La pensée de Dieu et comment ces mots d’Einstein vous ont-ils inspirés ?
Le livre se destine à tous ceux qui se posent des questions sur le sens de la vie et de leur propre existence. Comme nous le savons tous, le sens de la vie est lié à celui de notre univers. Cet univers qui posait question à Einstein et qui lorsqu’il prononça cette phrase « Je veux comprendre la création de l’univers, je veux découvrir la pensée de Dieu » le poussa toute sa vie à aller toujours plus loin dans ses travaux. A notre façon, nous avons repris ce questionnement sauf que depuis 1920, on en sait bien plus sur notre univers et son commencement. Et nous ne sommes qu’au tout début de ces découvertes. Nous devons également laisser une place à notre imagination tout en s’appuyant sur des informations bien fondées.

 

Voulez-vous dire qu’un scientifique peut aussi s’appuyer sur son imagination ?
Nous pensons qu’il est essentiel d’imaginer les choses. Sans imagination, il ne peut y avoir d’avancée, de volonté de recherche de la vérité.

Justement, votre imagination vous a poussé à tenter d’expliquer l’origine de l’Univers bien avant le Big Bang.
C’est l’une des particularités de notre thèse. Le Big Bang n’est pas le commencement, bien au contraire. Dès cet instant primordial, tous les mécanismes extraordinairement complexes de l’Univers étaient déjà élaborés et aptes à mettre en œuvre le développement de l’Univers que nous connaissons. Toutes ces lois étaient déjà encodées sous forme d’information pure, avant l’énergie puis la matière.

Pourquoi une partie de la communauté scientifique est-elle si vindicative à votre égard ?
L’incompréhension, pour une bonne part, vient du cloisonnement des spécialités scientifiques. Les barrières sont mêmes étanches entre certaines parties d’une même spécialité. Le fossé se creuse encore avec les physiciens sur notre théorie basée sur l’information, de nature purement mathématique. Enfin, notre exposition médiatique peut irriter.

Rencontre avec l’Art-vues en 2012

Qu’attendez-vous des informations à venir du satellite Planck parti de la terre en 2009 et devant nous apporter un regard vers l‘origine de l’Univers, notamment le rayonnement fossile (écho lumineux du Big Bang) ?
Il pourrait notamment confirmer ce que nous pensons, à savoir que l’Univers forme une sphère à trois dimensions. Nous espérons également voir des éléments de nature à corroborer l’existence de l’énergie noire, responsable selon nous de l’accélération de l’expansion de l’Univers.

Vous qui évoquez souvent les chiffres, comment de deux arrivez-vous à faire un, autrement dit comment faites-vous pour écrire un livre à deux ? Vous jouez sur la complémentarité ?
Effectivement. Chacun rédige sa partie de façon autonome. Le mathématicien complète naturellement et idéalement le physicien. Pas de cloisonnement entre nous !

Quels sont vos projets immédiats ?
Nous travaillons sur une nouvelle série d’émissions qui sera diffusée sur les antennes d’ici la fin de l’année. Il s’agit d’un programme court destiné aux jeunes et dans lequel nous répondons à des questions simples ou parfois compliquées. Il y aura de nombreuses surprises et nous y apparaissons notamment en 3D. Nous travaillons aussi sur un film qui serait inspiré par notre précédent livre Le visage de Dieu. Il s’agit d’une production à l’américaine réalisée en partenariat avec Orange et Warner.

Et quand est-il de votre émission Temps X (1979-89) qui n’a jamais été rediffusée ou même fait l’objet d’une sortie en DVD ?
Nous y pensons et travaillons à ce qu’un jour une série de DVD puisse sortir mais à l’heure actuelle cela reste compliqué notamment à cause des droits qui sont un peu éparpillés. Mais nous gardons espoir que cela voit le jour car nous savons qu’il y a de la demande.

* La pensée de Dieu

Pour quelle raison deux flocons de neige ne sont-ils jamais parfaitement identiques ? Pourquoi chaque cristal glacé restera-t-il à jamais unique ? Et si un flocon ne ressemble à un autre, jamais, pourquoi partagent-ils tous la forme d’une étoile à six branches ? Pourquoi pas cinq ou sept ? Et pourquoi une marguerite peut-elle avoir cinq, huit ou treize pétales, mais jamais dix ou onze ?
Face à ces questions, on ne peut manquer de céder à l’irrésistible sensation que le monde est organisé, calculé, réglé, pensé. Mais par qui ? Ou par quoi ?
Nous vérifions ici que les lois physiques sont, comme le pensait Poincaré, « infiniment précises ». Nous verrons aussi que l’Univers « ne transigent pas avec elles ». Quelle est leur origine ? Le langage mathématique qui nous permet de les décrire nous permet-il aussi de déchiffrer leur mystère ?
Telles sont quelques-unes des énigmes évoquées dans ces pages. Emerveillés par la beauté des lois qui distribuent l’ordre du monde, peut-être finirons-nous par comprendre que cette mystérieuse « Pensée de Dieu » autrefois évoquée par Einstein, se confond ici – et à notre plus grand étonnement – avec « L’Esprit des Lois » qui gouverne le grand Univers.

Igor et Grichka Bogdanov

(La pensée de Dieu, Edition Grasset, 2012)