Découvrez le programme du Festival de théâtre de Figeac

Cyrano, mise en scène Lazare Herson-Macarel

Ce festival est unique en son genre : il mélange des styles très différents, il confronte et associe du théâtre public, des jeunes créations, du théâtre privé avec un amour commun des comédiens !

Au programme :
Espace Mitterrand :
Cyrano, d’après l’oeuvre de Rostand, mise en scène Lazare Herson-Macarel avec Eddie Chignara entouré d’une douzaine de comédiens jouant plusieurs rôles de ce monument du répertoire français, 23 et 24 juillet.

Un ennemi du peuple, d’après Ibsen, adaptation Jean-Marie Piemme, mise en scène Sébastien Bournac. Un médecin découvre que les eaux qui alimentent le nouvel établissement thermal sont polluées par les rejets d’une industrie locale, il se heurte à l’opposition de son frère, le maire de la ville, qui, veut étouffer l’affaire… 26 juillet.

Zaï, d’après la BD de Fabcaro, théâtre radiophonique, Mise en scène Paul Moulin. Un homme poursuivi après un incident au supermarché, 28 et 29 juillet.

Plaire, Abécédaire de la séduction, de et avec Jérôme Rouger. Seul en scène avec humour il enchaîne les séquences comme autant de portraits et réflexions sur la question, aussi politique qu’intime, 30 juillet.

A nos Atrides, d’après L’Orestie d’Eschyle, mise en scène Laurent Pérez, pour ce qu’elle contient de tragique « historique », familial/filial, féminin/masculin, de dettes de sang en
affirmation de puissance, de soif de justice en pulsion de meurtre, ce drame antique est toujours actuel, 1er août.

Il y aura de la jeunesse à aimer, lecture spectacle de textes d’Aragon et Elsa Triolet avec Ariane Ascaride et Didier Besace, un couple mythique, 2 août.

Salle Baleine :
Les guêpes de l’été nous piquent encore en novembre, d’Ivan Viripaev, mise en scène Stéphane Muh. Cette pièce en appelle tout à la fois au vaudeville, au théâtre de l’absurde, au mélodrame et à la comédie grinçante, 24 et 26 juillet.

La légende de Saint-Julien l’Hospitalier, de Flaubert, avec Rachel Da Silva, rêve et réalité se mêlent. L’ignoble et le sublime, la douceur et la brutalité sont toujours soigneusement liés, 25 juillet.

La légende du grand inquisiteur, d’après Dostoïevski, mise en scène Benjamin Moreau. En pleine inquisition espagnole, le Christ redescend sur Terre et ressuscite un enfant ; toute la foule le reconnait… il se fait arrêter, 27 et 29 juillet.

On était une fois, de et avec Emmanuel Audibert. Face à face inattendu entre des peluches installées sur les gradins et les spectateurs, marionnettes, jeune public, dès 8 ans, 28 juillet.

Gretel et Hansel, de Suzanne Lebeau, d’après Grimm, jeune public dès 7 ans, 30 juillet.

L’effort d’être spectateur, de et avec Pierre Notte, rassemble des prises de positions, points de vue, observations : thèses sur l’art difficile de la relation à établir entre la scène et la salle, 31 juillet et 1er août.

Départ Place Champollion :
Les Trois mousquetaires, trois saisons, d’après Dumas, adaptation et mise en scène Clara Hédouin et Jade Herbulot, un spectacle déambulatoire et jubilatoire construit comme une série télévisée, 25, 27 et 30 juillet.

Et aussi : Guinguette Pulcinella, départ de l’Espace Mitterrand, 2 août ; lectures, conférences, déambulation…

Du 23 juillet au 2 août. Tél. 05 65 38 28 0825. www.festivaltheatre-figeac.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.