Daphnis et Alcimadure : un programme exceptionnel dès le 1er mars pour découvrir cet immense opéra en occitan du XVIIIe siècle. Grâce au soutien du Ministère de la Culture, le CIRDOC – Institut occitan de cultura s’associe à l’Orchestre baroque de Montauban Les Passions et à L’Avant-Scène conservatoire pour un grand projet de valorisation du plus célèbre opéra en occitan : Daphnis et Alcimadure du Narbonnais Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville.

Le CIRDÒC – Institut occitan de cultura et ses partenaires vous donnent rendez-vous durant toute l’année 2021, au fil de ce programme de découverte, avec :
Des actions d’éducation artistique et culturelle au sein de trois collèges du 1er au 4 mars 2021, sous la forme d’interventions scolaires animées par Les Passions et l’élaboration avec les enseignants d’un projet pédagogique transdisciplinaire autour de l’oeuvre, en partenariat avec l’Avant-Scène Conservatoire ;
Une conférence musicale à découvrir très prochainement en ligne, sous la direction de Jean-Marc Andrieu (captation à huis clos le 4 mars 2021 diffusée en différé, en raison des protocoles sanitaires)
dans le cadre majestueux du Théâtre à l’italienne de Béziers, grâce au concours de la Ville de Béziers et de l’Avant-Scène Conservatoire de l’Agglo Béziers-Méditerranée ;
Un atelier à distance, depuis la Mediatèca du CIRDOC – Institut occitan de cultura, proposé par Les Passions aux élèves de l’Avant-Scène conservatoire et de ses partenaires ;
Une exposition conçue par le pôle Patrimòni e Sabers du CIRDOC – Institut occitan de cultura autour de sa partition originale de Daphnis et Alcimadure , à découvrir en juin 2021 ;
La réalisation d’un film documentaire retraçant l’incroyable destin de l’opéra Daphnis et Alcimadure et sa recréation par Les Passions.

Coup d’envoi. Durant une semaine (du 1er au 4 mars 2021) dédiée aux rencontres avec les collégiens et la présentation publique, en avant-première, du travail mené, le CIRDOC – Institut occitan de cultura accueille à Béziers, sur son site Mediatèca, l’orchestre baroque de Montauban Les Passions, de renommée internationale, sous la direction de Jean-Marc Andrieu : Flavio Losco (violon), Etienne Mangot (violoncelle), Yvan Garcia (clavecin), Muriel Batbie-Castell (dessus : Alcimadure) et François- Nicolas Geslot (haute-contre : Daphnis).

Daphnis et Alcimadure : un opéra occitan à la cour du Roi

Le 29 octobre 1754, Daphnis et Alcimadure est joué à la cour du roi Louis XV, où il rencontre un grand succès. Pourtant, cet opéra qui révèle le talent du compositeur Jean- Joseph Cassanéa de Mondonville est audacieux. L’oeuvre est en effet entièrement composée en occitan.

L’opéra, adapté d’une fable de La Fontaine (dont nous célébrons cette année les 400 ans de la naissance), raconte l’histoire d’amour malheureuse du berger Dafnis et de la belle Alcimadura. Celle-ci est tantôt chantée en languedocien, tantôt en gascon ou en provençal, selon le dialecte d’origine des premiers interprètes. L’opéra puise également dans le répertoire musical du pays natal de Mondonville. Le  compositeur, né à Narbonne, le revendique d’ailleurs comme une pastorale languedocienne.

Succès à la Cour de France, puis en Province, l’audacieux opéra s’illustre aussi dans la Querelle des Bouffons. Entre 1752 et 1754, les défenseurs de l’Opéra d’inspiration française s’opposent à ceux de l’Opéra italien. Mondonville se range du côté des Français. Et pourtant, Daphnis et Alcimadure est également salué par les tenants de l’Italien ! Pour eux, l’occitan est plus adapté à la mise en musique que le français.

En savoir + : occitanica.eu/items/show/3421

Le CIRDOC – Institut occitan de cultura
L’EPCC Centre international de recherche et documentation occitane – Institut occitan de cultura (CIRDOC – Institut occitan de cultura) est l’organisme public à vocation nationale et internationale chargé de la sauvegarde, de la connaissance et de la promotion de la culture occitane.

En savoir plus : www.oc-cultura.eu

Les Passions-Orchestre Baroque de Montauban
Créé par le flûtiste à bec Jean-Marc Andrieu à Toulouse en 1986, Les Passions-Orchestre Baroque de Montauban est en résidence à Montauban. Cet ensemble à géométrie variable est spécialisé dans la pratique des instruments d’époque et le respect des anciennes techniques de jeu.
Répertoire
L’offre des Passions est très variée : petites formations, grands oratorios, spectacles historiques (Soirée chez Riquet, Soirée chez Ingres), mêlant parfois diverses influences (Mirages des sons du sud et Vent des Royaumes avec des artistes d’Extrême-Orient).
L’orchestre brille dans divers répertoires : musique baroque française (De Paris à Versailles, La dynastie des Couperin), italienne (Vivaldi, Porpora), allemande (Le voyage à Lübeck, Une soirée à Potsdam), anglaise (Ayres and Dances). Il propose des spectacles originaux où il se plait à marier la musique avec le cinéma, le théâtre, la littérature, la danse, voire avec les arts de la table ! Le Baroque français méridional qu’il explore avec bonheur est une de ses spécificités. Sa version rare du Stabat Mater de Pergolèse et du Salve Regina d’A. Scarlatti avec la soprano Magali Léger et l’alto Paulin Bündgen enchante le public à chaque concert.

En savoir plus :  www.les-passions.fr/

Collaborations musicales
L’orchestre se produit seul ou en compagnie de chanteurs, sous la direction de son directeur artistique ou de chefs de choeurs qui le sollicitent. Il collabore fréquemment avec des ensembles vocaux, le Choeur de chambre Les Eléments (dir. Joël Suhubiette) ou le Choeur du Capitole de Toulouse (dir. Alfonso Caiani). De 2003 à 2011, il a organisé une saison à Toulouse et invité des personnalités renommées du monde de la musique.

Une notoriété régionale, nationale et internationale
A l’étranger : ont reçu Les Passions : Suona francese à l’Ambassade de France à Rome (Palais Farnèse), Oudemuziek d’Utrecht (Pays-Bas), Música, Historia i Art de Valence (Espagne), Música Antigua de Saragosse… L’orchestre s’est produit à Fès, Murcie, Santander, Bilbao, Alcoy, Amsterdam, Berlin, Rostock, en Suisse, en Hongrie… Les Ambassades de France, les Alliances Françaises, avec l’aide de l’Institut Français, ont invité les Passions en Amérique latine pour trois tournées : en 2014 six concerts en Bolivie et au Pérou, en 2016 sept concerts en Bolivie et au Chili, en 2018 six concerts en Bolivie, au
Chili et au Brésil. En octobre 2019 une tournée de cinq concerts a été effectuée au Mexique ainsi que des master-classes.
En France l’orchestre est invité par de prestigieuses manifestations : Lessay, Sablé-sur-Sarthe, Pontoise, Lanvellec, Sylvanès, Rencontres de Musiques Anciennes d’Odyssud-Blagnac, Conques, Toulouse-les-Orgues, Sorèze, Strasbourg…ainsi qu’à l’Ile de La Réunion. Son concert de création des oeuvres inédites de Blanchard au Festival de Radio France Montpellier Occitanie en juillet 2016 a rencontré un succès unanime. Il a été diffusé en direct sur France Musique et sur le réseau Union des Radios Européennes. Le Festival de La Chaise-Dieu l’a reçu trois fois, pour son fameux triptyque consacré au compositeur Jean
Gilles. En 2013/2014 J-M. Andrieu et Les Passions ont partagé la scène du Théâtre du Capitole de Toulouse puis la clôture du Festival Baroque de Pontoise avec le Choeur du Capitole pour des Motets versaillais de Rameau et Mondonville.
Depuis 2011 l’orchestre participe au Festival Passions Baroques à Montauban dont J-M. Andrieu assure la direction artistique. La prochaine édition se déroulera du 1er au 10 octobre 2021.

Discographie
La politique d’édition des Passions avec le label Ligia conduit à éditer un disque par an, toujours couronné de succès : Con voce festiva (Scarlatti), Vêpres vénitiennes (Porpora/Vivaldi), Noël baroque occitan avec les Sacqueboutiers, Beata est Maria , motets à trois voix d’hommes de M-A. Charpentier, inédits pour la plupart. Jean-Marc Andrieu s’attache à mettre en lumière les oeuvres majeures du compositeur toulousain Jean Gilles. Elles ont ainsi fait l’objet de trois parutions successives :
Requiem (2008), Lamentations (2010), Te Deum, Messe en Ré (2012), réunies en un coffret (2013). Concerts et enregistrements rassemblent Les Passions, Les Eléments, Anne Magouët, Vincent Lièvre-Picard, Bruno Boterf, Jean- François Novelli et Alain Buet. FolieS ! premier CD purement instrumental permet de mettre en valeur l’instrument de prédilection de J-M. Andrieu : la flûte à bec. En 2016 Magnificat à la Chapelle Royale consacré aux motets à grand choeur d’Antoine-Esprit Blanchard, enregistré lors du concert à Montpellier, en co-production avec Radio France a reçu le label Le choix de France Musique, 5 Diapasons, 4 Etoiles Classica, la Clé du Mois de Resmusica et autres critiques élogieuses. En 2018 est sorti Le Vent des Royaumes, mariage heureux de la musique baroque occidentale et traditionnelle orientale. Le Stabat Mater de Pergolèse et Salve Regina de Scarlatti avec Magali Léger et Paulin Bündgen dans une version épurée inédite au disque est sortie en septembre 2019.

Découverte du patrimoine musical méridional
Par ses recherches musicologiques approfondies, ses découvertes et son important travail de restitution de partitions oubliées ou perdues, J-M. Andrieu s’impose comme le spécialiste de Jean Gilles et du patrimoine musical du grand sud (Toulouse, Ducs d’Aiguillon, Montauban, Provence, Languedoc, …). En 2016, pour les 30 ans de l’Orchestre, une importante manifestation a été organisée à Toulouse : ouverture du 20è Festival Toulouse les Orgues en partenariat avec Odyssud-Blagnac, colloque porté par l’Université Jean-Jaurès, exposition et concerts à la Bibliothèque Municipale, et à Montauban : concert et exposition. Auparavant le Magnificat à la Chapelle Royale (trois motets à grand choeur dont deux inédits) du compositeur avignonnais Antoine-Esprit Blanchard avait été donné dans la nouvelle Région Occitanie.
Tous ces événements ont été plébiscités par le public et les médias. En 2021 il recréera sur diverses scènes une oeuvre rarissime : Daphnis et Alcimadure , opéra pastoral en Occitan du compositeur narbonnais Joseph Cassanéa de Mondonville. Autour de cet événement des actions didactiques seront développées, notamment avec le CIRDOC.

Résidence et soutiens
L’orchestre Les Passions est en résidence à Montauban ; il est subventionné par la Ville de Montauban, la Communauté d’Agglomération du Grand Montauban, le Conseil Départemental de Tarn-et-Garonne et la Ville de Toulouse. L’ensemble est aidé par la Région Occitanie et par le Ministère de la culture et de la communication/Préfet de la Région Occitanie, au titre de l’aide aux ensembles conventionnés. Il reçoit régulièrement le soutien de la Spedidam, de l’Institut Français, du Bureau Export et de l’Adami pour ses enregistrements. Il est membre du Bureau Export, d’Occitanie en Scène, du Profedim et de la Fevis.

Direction musicale : Jean-Marc Andrieu
Jean-Marc Andrieu débute ses études musicales au Conservatoire National de Région de Toulouse où il obtient rapidement les premiers prix de flûte à bec, musique de chambre et solfège. Poursuivant des études de musicologie à Toulouse, il se passionne pour la musique ancienne et se perfectionne dans le jeu de la flûte à bec et l’interprétation au Conservatoire Sweelinck d’Amsterdam auprès des plus grands spécialistes mondiaux. Il est titulaire des certificats d’aptitude de flûte à bec, de direction de choeur et de directeur de conservatoire. Il a été durant 30 ans directeur du Conservatoire de Montauban.
En 1986, il crée à Toulouse un ensemble instrumental baroque dont la notoriété ne cessera de grandir et qui deviendra en 1991 l’Orchestre Baroque de Montauban, puis Les Passions en 2003. A la tête de cet ensemble il est régulièrement invité par de nombreux festivals et scènes prestigieux. En 2011 il fonde le Festival Passions Baroques à Montauban, ville où l’Orchestre est en résidence. J-M. Andrieu a reçu l’Orphée d’or pour le 50è anniversaire de l’Académie du disque lyrique à l’Opéra Bastille, le Coup de Coeur de l’Académie d’Occitanie des Arts, Lettres, Sciences et Traditions Populaires à Toulouse,
le Prix Charles Mouly de l’Académie des Arts, Lettres et Science de Languedoc dans les salons du Sénat à Paris et le Grand prix de l’Académie d’Occitanie. Jean-Marc Andrieu est Chevalier des Arts et des Lettres et Officier des Palmes académiques.
Au-delà du grand répertoire baroque, il s’attache à faire revivre des oeuvres inédites ou oubliées et montre une âme de découvreur de partitions rares pour lesquelles il réalise un très important travail de restitution. Son intégrale des oeuvres majeures de Jean Gilles, à la scène comme au disque, est une référence de portée internationale. Sur proposition du Ministère de la Culture il en rédige la biographie pour le Livre des Commémorations nationales 2018. Pour les 30 ans des Passions il met sur le devant de la scène un compositeur méridional peu connu : Antoine-Esprit Blanchard.
Sa double compétence de chef d’orchestre et chef de choeur, l’amène à diriger régulièrement programmes et enregistrements de musique baroque ou lyrique tant en France qu’à l’étranger. Il est fréquemment sollicité au titre de membre de jury de concours.